Ombre et Lumière

Voici quelques images prisent depuis les dernières semaines. Le défi qui revient souvent en photo, c’est de capturer la lumière et les ombres de façon harmonieuse. Une fois sur deux (le calcul est facile),  il faut faire un choix : La lumière? Ou les ombres?

Au frontière de la nuit

Humm… cruelle question, me direz-vous. Pas facile à réaliser. Notre vue discerne aisément toute la gamme dynamique de la scène et on voudrait bien pouvoir tout prendre dans notre carte mémoire. Si vous  prenez plusieurs clichés et de les combiner dans photoshop, vous allez obtenir quelque chose d’intéressant.

Mais vous pouvez aussi faire preuve d’originalité et mettre l’accent sur l’une ou l’autre des valeurs dominantes de votre image. Est-ce la lumière? Ou les ombres? Faites votre choix.

Sacrifier l’un ou l’autre et tirer profit de leur complémentarité.

Une robe de mariée prend son envol… où est la mariée?

On the edge

Illumination

Croissant de lune rêveuse

Comment créer un arrière-plan flou?

Merci d’avoir répondu en si grand nombre lors de mon dernier billet. J’étais persuadée que je ne posais pas la question inutilement. Vous m’avez donné un bon coup de pouce! Maintenant, je sais comment orienter mes billets informatifs.

D’ailleurs, je constate que la photographie suscite un engouement marqué et que le besoin d’en apprendre davantage est bien réel.

J’ai donc décidé de créer une rubrique intitulée « les mercredis technos ». Comme son nom l’indique, je parlerais de l’aspect technique, sans vous rebattre les oreilles avec des chinoiseries incompréhensibles. 😉  Enfin, je l’espère…

Aujourd’hui, nous allons explorer la question la plus demandée : comment obtenir un arrière-plan flou?

Pour obtenir ce flou artistique, que plusieurs admirent, il y a deux éléments importants à respecter :

  1. Choisir une grande ouverture (= plus le chiffre f/ est petit).
  2. Vous approcher du sujet le plus possible.

Ceci vous permettra d’obtenir une profondeur de champ (PDF) réduite et, par le fait même, un arrière-plan flou. Que vous possédiez un objectif macro ou un téléobjectif (200 mm et plus), l’effet est sensiblement le même, mais à une échelle différente.

Voici un exemple :

Pour les mordus de la techno, j’ajouterais que pour la profondeur de champ, la zone de netteté se répartit ainsi : 1/3 à l’avant du sujet et 2/3 à l’arrière. D’où l’importance de faire votre mise au point sur l’œil d’un sujet, ou sur la partie prédominante de votre composition.

[ 60mm Macro ~ ISO 250 ~ F4.5 ~ 1/320 ~ mesure pondérée centrale ~ + 0,33 ]

Rappelez-vous, qu’en macro, plus vous serez près du sujet, plus votre profondeur de champ (PDF) sera faible et plus la mise au point sera cruciale. Pour ma part, j’aime travailler à  main levée, et j’ai souvent remarqué qu’une ouverture de f4.5, me permettait de rester dans cette zone de netteté. Si votre vitesse est trop lente (1/15 et moins), augmentez votre ISO pour conserver une vitesse raisonnable. Faites des tests et adaptez ce qui vous convient.

[ 50mm f1.8 ~ ISO 250 ~ F1.8 ~ 1/1000 ~ mesure spot ]

Par ailleurs, la compression des téléobjectifs (200mm et plus) vous donneraune profondeur de champ réduite, en choisissant de grandes ouvertures (= f4 et moins) vous isolerez votre sujet de l’arrière-plan avec élégance. Notez que plus serez prêt du sujet, plus l’arrière-plan se détachera et deviendra flou.

[ 200mm ~ ISO 1800 ~ F5.6 ~ 1/500 ~ mesure pondéré centrale ~ +1 ]

Voilà! 😀  J’espère que ce billet vous aidera à mieux comprendre le flou d’un arrière-plan. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les demander.

Vous voulez poursuivre votre lecture? Voici quelques suggestions :

Faut-il aller au bout du monde pour faire de la belle photo?

Comment réussir vos photos à l’intérieur?

10 trucs pour réussir vos photos (entre deux saisons)

8 Pistes créatives

À vos questions!

Bonjour tout le monde!

Voici quelques semaines que je songe à vous proposer des conseils photo. Rien de trop sorcier.  Je ne veux pas vous embêter avec des termes techniques qui risquent de vous ennuyer. 😉 Abracadabra sortez vos RAW et que ça saute! Vous voyez le genre?

N’empêche, c’est intéressant d’en apprendre sur la photo. Que l’on soit amateur, amateur sérieux, ou tout simplement un amoureux des photos souvenirs, il y a toujours une partie de nous qui cherche à s’améliorer. À vouloir découvrir les petits secrets des artistes qui nous inspirent.

Or j’aimerais partager mes connaissances avec vous.  Le hic, c’est que je ne sais pas par où commencer…

Une idée de génie m’est venue en tête! Si vous, chers lecteurs et lectrices, vous me partagiez vos questions? Si si!

Ne soyez pas timide. Que ce soit sur le traitement d’image, le choix d’objectif, le balancement des blancs, JPG ou RAW, peu importe, je ferai une liste de vos questions et je préparerai un billet pour chacune d’elle.

Qu’en dites-vous? Alors, je vous cède la place, la parole est à vous! 😀

Bokeh – Prise 2

Le 19 avril dernier, dans Comment réussir vos photos à l’intérieure, je vous lançais une invitation sur la possibilité de publier une de vos photos sur mon blogue. Je ne blaguais pas et tiens à relancer l’appel. Je sais, je sais, vous avez oublié, ne vous en faites pas, je vous pardonne. 😉

Je parlais de photo intérieure, mais il peut s’agir de photos prises à l’extérieure. Ou ailleurs. Si vous avez croqué des fleurs, allez-y, montrez-les-moi, « Show me the flower! » car ici, il neige… ENCORE! Non, je ne suis pas fâchée… seulement tannée. *rire*

En somme, l’idée est de partager notre passion et de profiter de cet espace virtuel pour vous faire connaître aux yeux des autres.

Au plaisir de voir ce qui vous allume !

Donc, si vous avez une photo à partager, envoyez-la-moi par courriel, en résolution réduite (72ppi), et le lien relié à votre image vers votre blogue.

♦♦♦ ♥ ♦♦♦

♦♦♦ ♥ ♦♦♦

Tomber en amour! ~ Falling in love!

J’ai fait l’acquisition d’un nouvel objectif, un 50mm F1.8. Tout le monde, dans le milieu photo, s’accorde pour dire que c’est une lentille indispensable. Surtout en portrait.

D’accord, le portrait n’est pas ma spécialité, mais il n’est jamais trop tard pour ajouter une corde à son arc. Ou pour apprendre (lire sortir de sa zone de confort).

J’ai d’abord hésité entre un zoom grand-angle de Tokina 11-16mm F2.8 pour Nikon et un Nikon 10-24mm F3.5-4.5G. Lorsqu’on m’a dit le prix, mes yeux se sont agrandis et mon cœur a raté une pulsation.  Après une réflexion d’une micro seconde, j’ai opté pour la 50mm F1.8. Sans aucun regret!

Dites-moi, peut-on tomber en amour avec un objectif? Si vous m’aviez posé la question il y a deux semaines, je vous aurais répondu tout de go : ben, voyons donc!

Aujourd’hui, je peux affirmer que oui!

← ♥→

← ♥→

← ♥→

← ♥→

Sortir des sentiers battus

Le Dernier Repos

Photo prise avec une longue exposition (30 sec.) et convertie en infra-rouge.

← ♠ →

Le Fan Club Des Photographes

Les Bottes De Sept Lieux

← ♠ →

Pendant la plus beau week-end du mois d’octobre, nous étions 6 à suivre les traces  du photographe professionnel, Guy Boily. Passionné de la photo, il nous a guidé et encouragé à sortir des sentiers battus. Voyez le résultat. ↓

Illusion

Évanescence

← ♠ →

J’ai repris la technique (fort simple) de bouger l’appareil tout en utilisant une vitesse lente. Le résultat, tout à fait imprévisible, donne des images à saveur fortement abstraite. ↓

Velours Gaufré

Évasion

↔ ♠ ♠ ♠ ↔

 Bonne semaine à tous et toutes! 😀