Jour 353 ~ Floue à en devenir fou!

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

En photo, le bokeh est un style d’image où le floue de l’arrière-plan met en relief l’avant plan, faisant ainsi ressortir le sujet principal.

En portrait, on l’utilise fréquemment. Je ne connais pas le nom de cette technique, ni si c’est une tendance, mais une chose est certaine, je le vois beaucoup chez les photographes de portrait. Le nez, la bouche, les cheveux sont hors foyer, ne laissant que les yeux ou, un soupçon de cil, claire. Ça frise l’exagération. Mais bon, chacun son style.

Je me suis lancée dans ce style. Histoire d’essayer.

Jour 351 ~ Bougez!

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Peut-on se tanner de faire quelque chose? Malgré la passion qui nous habite?

L’envie d’explorer d’autres avenues, autre que la photo de paysage, me démange.

L’humain, dans sa complexité, dresse un tableau infiniment plus profond…

Jour 331 ~ Vélocité

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

En prenant la route dimanche matin, la brume enveloppait le paysage. Je pouvais à peine voir à dix pieds devant moi. L’idée de prendre la route en photo m’a traversé l’esprit.

Tenant le volant d’une main, l’appareil de l’autre, je me suis exécutée.

Des  clichés réalisés, j’ai eu du mal à choisir, les lignes fuyantes étaient toutes dignes d’intérêt. Voici l’une d’entre elles.

C’est ce que j’appelle sortir des sentiers battus… à toute vitesse! 😉

Jour 325 ~ Gros Minet

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Je profitais des rayons du soleil tout en m’amusant avec Guismo, le chat du voisin.  Appareil photo  en main, je l’attirais et croquais divers version de son joli minois. Sur cette photo, il a tourné la tête en même temps que je déclenchais, créant ainsi  l’effet de bouger circulaire.

Le résultat me plaît énormément! 😀

Jour 317 ~ Busy like a bee

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Busy…busy… busy… Do we have time to relax?

Occupé, on court partout. La vie nous bouscule. Chaque jour, une foule de tâches peuvent être exécutées, sans que l’on puisse respirer. De « prendre » le temps de s’arrêter. Les ordinateurs, ces voleurs de temps, nous éloignent de nos proches et nous confinent dans un monde hermétique. Même nos cellulaires nous suivent dans nos moindres mouvements!

C’est ce que j’ai voulu représenté ici…

Note : je sais, le sujet est au milieu, tant pis. J’ai voulu conserver l’espace (urbain) de béton autour du sujet afin d’accentuer l’emphase de la solitude.