Jour 182 ~ Happy New Year! Bonne Année!

Bonjour tout le monde!

J’apprécie vos commentaires, vos encouragements,

bref, chaque petit mot qui est émis sur ce blog.

Merci d’avoir pris le temps de partager vos émotions et votre opinion.

Un moment de partage précieux.

Je vous souhaite :

Amour, tendresse, spontanéité, santé et prospérité.

À bientôt!

Anne xx

😀 😀 😀

Jour 134 ~ La Quête

J’ai pris cette photo quelques minutes après le levé du soleil. J’aimais bien cette silhouette se profilant contre les reflets mordorés de la mer.

Arrivée sur la plage au petit matin, je constate avec étonnement que bien des gens déambulent déjà sur le sable fin de la plage de St-Augustine.

La vie s’éveille, le ciel se pare des lueurs matinales, tandis que la mer nous souffle son énergie.

Ça fourmille d’activités. Certaines personnes se garent devant le quai et contemplent la beauté du firmament, avant de reprendre la route pour aller travailler. D’autres, cannes à pêche à la main, optent pour le quai ou encore  recherchent un emplacement discret pour leur activité. Des surfeurs, défiant les vagues, s’amusent à faire des pirouettes.

C’est beau ici. L’énergie est grisante. On voudrait s’attarder, ne plus quitter cet endroit…

Jour 131 ~ Avoir des doutes


Cliquez sue l’image pour l’agrandir

Vous arrive-t-il d’avoir des doutes? Comme ce pêcheur regardant sa prise avec hésitation? Se demandant s’il va la conserver? Ou s’il va la remettre à l’eau et poursuivre sa quête, espérant ainsi capturer le bon poisson?

Moi, ça m’arrive…

Les doutes sont présents pour nous faire évoluer. À l’instar de ce pêcheur, il m’arrive de visionner mes « prises » et de ressentir un mélange de fierté et d’insatisfaction. Un mélange sain. Car la créativité est un processus en constance évolution.

Photo prise sur le quai de St-Augustine, Floride.

 

Jour 127 ~ Il faut partir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Nous voilà arrivés au terme de notre voyage. La mer et la chaleur de la Floride nous ont comblés pendant quelques jours. On a fait le plein d’énergie (et de photos), savouré l’air salin et l’accueil chaleureux des gens du sud.

Nous sommes prêts (ou presque) à affronter le froid de notre coin de pays.

Ici, il fait un merveilleux 29 degrés sous les nuages, là-bas, un maigre 6 degrés nous attend. Brrr!

Jour 126 ~ Moment de Réflexion

Solitude

Journée nuageuse. Idéal pour visiter la ville touristique de St-Augustine. Moment propice pour produire un autre genre d’image, celle de la rue. De la vie citadine.

Je me promenais, gardant l’œil ouvert sur une scène intéressante à capturer.  Les colonnes ont attiré mon attention dès que je les ai aperçus. La lumière diffuse était parfaite. Lorsque j’ai vu l’homme seul, j’ai immédiatement songé à une photo que mon amie, Consuelo, a publiée sur son blogue. Intitulée « Feeling Down »  l’image représentait un homme seul dont les réflexions se perdaient quelque part dans  son esprit.

L’impact de l’image m’est resté et m’a inspiré… Donnez lui une petite visite, ça vaut la peine.

L’homme vêtu en bleu ressortait parmi les colonnes grises, ajoutant une touche de couleur au milieu de cette scène.

Arche

Thank you Consuelo for inspiring me to take this picture.

Jour 117 ~ Marcher sous le soleil

Voici une autre mise en scène exécutée pour mon devoir de photo. L’exercice était de présenter à un promoteur de projet domiciliaire une série de photos démontrant la beauté de la région ainsi que les activités récréatives.

N’ayant pu trouver de modèle pour ma séance photo (tout le monde avait peur de se faire croquer la binette),  j’ai décidé de réaliser un auto portrait en compagnie de mon copain. Une idée loufoque qui nous a procuré beaucoup de plaisir. On s’est bien amusé!

Appareil photo sur trépied,  retardateur enclenché, il fallait un ; avoir la bonne expression, deux ; la bonne posture, trois ; marcher de façon naturel et quatre ; être au bon endroit au moment de la prise de vue de l’appareil. Le tout en 20 secondes. Oufffff!

Pas évident de coordonner tout ça en même temps. Après plusieurs photos ratées, et une tonne de fous rires, on y est parvenu.

Youppi!

Jour 114 ~ Pêche à la Mouche

Pendant que je prenais la photo du couple ( moi et mon chéri) du billet précédent, j’avais remarqué ce jeune homme en train de pêcher à la mouche. Pour quelques instants, mon attention fut portée vers lui. Son habilité à lancer sa ligne me fascinait. L’effet de contre jour et les ondes créées par ses mouvements projetaient une belle image.

J’ai détourné mon regard et me concentrai sur la séance photo en cours.

Une fois terminée, je me suis vite dirigée vers le pêcheur. Avant que la lumière ne s’évanouisse. Il a levé les yeux vers moi et je lui ai demandé si je pouvais le photographier. Lorsqu’il y a contact visuel, c’est préférable de demander la permission. Par respect.

– Pas de problème, a acquiescé le jeune homme.

Ravie, je me suis rapprochée et j’ai croqué sur le vif son activité sportive. Après une brève et intéressante discussion, je lui ai demandé ses coordonnées afin de lui faire parvenir les photos. N’ayant pas de crayon sur moi, je me suis fiée à ma mémoire. Par chance, elle est encore bonne!

Merci Andrew!

Jour 75 ~ Une Fille & un Gars

Il était une fois, un gars et une fille. Ensemble, ils se promenaient en forêt.

La fille avait apporté son kodak. Instrument indispensable pour capturer les moments magiques de la vie.  Des moments dont les mots, parfois, n’arrivent pas à décrire. Le gars, lui, ne s’était pas encombré de rien, mis à part sa joie de vivre et sa spontanéité. Une formule qui  s’était montrée gagnante plus d’une fois.

Leur but? Atteindre le Lac. Main dans  la main, le couple y est parvenu.

Les yeux admirant la beauté du paysage, la jeune fille s’est mise à prendre des photos. Le jeune homme avait un autre plan. Il s’éclipsa, disparaissant entre les arbres.

Quelques instants plus tard, la fille le repéra. Un canot abandonné avait attiré son attention et enivré son cœur d’enfant. Fébrile, son compagnon tournait autour de l’embarcation comme s’il cherchait un moyen de partir avec. Les yeux pétillants, il se retourna et lui demanda si elle voulait faire un tour de canot.

Son côté pragmatique répondu à sa place :

– Y’a pas de rames, comment veux-tu… ramer?

Le gars, beaucoup plus débrouillard et aventureux que la fille, ne se laissa pas décourager par une réponse aussi terre-à-terre. Il dénicha une branche et la convertie… en rame.

– Tu viens? lui lance-t-il, fier de sa judicieuse invention.

Le côté (résolument) pragmatique de sa bien-aimée répliqua à nouveau :

– Heu… non, vas-y toi, t’a qu’une seule rame, je préfère t’attendre…

🙂 😉 🙂

Jour 65 ~ Je cherche et je ne trouve pas

Je faisais le tour du lac pour photographier des outardes lorsque cette jeune fille est sortie de la maison avec son chien. Sa présence m’a attirée, j’ai laissé tomber les canards (de toute façon, ils m’ignoraient en s’enfuyant! lol) et je me suis mise à prendre quelques clichés du duo à la place.

Des  sentiments ambivalents m’habitent lorsque je regarde cette photo.  Je ressens une quiétude sereine et une solitude désolante, tout à la fois. Bizarre, non?

Est-ce dire que la perception d’une image varie selon notre humeur? Selon que l’on soit triste ou heureux? À moins que ce ne soit une question de composition et de traitement?  Mettant ainsi la vision du photographe aux premières loges?  Sans doute…

Quoi qu’il en soit, j’aime beaucoup cette photo. Le défi d’intégrer des gens dans mes photographies me plaît de plus en plus.

😀