Trucs et astuces pour photographier de belles photos d’automne

29mm – ISO 200 – f1,8 – 1/60 – mesure pondérée centrale

L’automne est officiellement entamé, les arbres arborent des couleurs flamboyantes. Nos yeux, éblouis, savourent chaque parcelle de beauté. On se tient aux aguets, prêt à mitrailler tout ce qui nous passe sous le nez.

Je vous offre donc quelques trucs et astuces pour immortaliser l’une des plus saisons de l’année. Et en tirer le maximum de satisfaction. 😉

Le temps idéal pour partir à la chasse photographie est tôt le matin ou 2 heures avant le coucher du soleil, éviter la lumière dure du midi, elle enlève toute texture et rend le paysage terne. En matinée, la rosée (qui parfois se transforme en givre) ajoute un élément intéressant.

70mm – ISO 100 – f16 – 1/10 mesure multizone

Si la pluie se met de la partie, dites-vous qu’elle sature les couleurs, pensez à utiliser un polarisant pour éliminer les reflets et enrichir vos couleurs (le ciel comprit). Apportez un petit chiffon pour essuyer les gouttes d’eau sur vos objectifs.

En mode macro, les gouttelettes d’eau accrochées au feuillage serviront à créer des ronds de lumières, mieux connues sous nom de bokeh. Si le soleil est en arrière-plan, l’effet sera des plus spectaculaires.

ISO 400 – f4 – 1/1250 – mesure spot

Les journées nuageuses, malgré leur mauvaise réputation, rehaussent les couleurs. Évitez par contre les pans de ciel blanc, ça titille notre regard qui est porté à s’y accrocher.

29mm – ISO 100 -f11 – 1/10 – mesure spot

La brume crée de beaux atmosphères. Faites du repérage et lorsque la brume se pointe, partez en direction de vos endroits favoris.

18mm – ISO 100 – f22 – 1.8 – mesure pondérée centrale +,5

Portez une attention particulière aux feuille isolées sur des branches, la lumière diaphane qui émanent derrière elles. Ou encore des taches de couleur qui contraste joliment les unes contres les autres.

50mm – ISO 400 – f2.2 – 1/640 – mesure pondérée centrale

170mm – ISO 250 – f5,6 – 1/60 – mesure spot

50mm – ISO 400 – f2,5 – 1/3200 – mesure spot

Les lacs deviennent des points d’intérêts, observez les couleurs s’y miroiter.

18mm – ISO 200 – f11 – 1/30 – mesure pondérée centrale

Amusez-vous à trimballer une feuille et à lui donner divers décors.

20mm – ISO 400 – f2,8 – 1/20 – mesure pondérée centrale

😀

20mm – ISO 400 – f2,8 – 1/40 – mesure pondérée centrale

😉

18mm – ISO 200 – f16 – 1,5 – mesure multizone

Donnez libre cour à votre imagination, regardez en bas, en haut, au sol, dans les airs, couchez-vous, grimpez, n’ayez pas peur d’explorer votre environnement.

🙂

60 macro – ISo 250 – f3,2 – 1/200 – mesure multizone

Bonne photo! ~ Happy shooting!

😀

Mesure de la lumière : quel mode d’exposition choisir?

Matricielle? Pondérée centrale? Spot? On en perd son latin! Quelle mesure d’exposition choisir? Est-ce si important? Pourquoi se casser la tête alors que le mode automatique est là pour nous simplifier la vie? Vraiment?

À première vue, le mode automatique a l’air séduisant et facile, il l’est certes, mais les résultats nous laissent (la plupart du temps) sur notre faim. Voire frustré! Image trop exposée, ou trop sombre, le ciel est blanc, la neige est grise, le sable est brunâtre, les chutes sont délavées, etc.

Ça vous dit quelque chose?

Sortir à l’extérieur des modes automatiques va nous permettre de mieux maîtriser les résultats et obtenir des photos à la hauteur de nos attentes.

Ça vous dit de tenter l’expérience? Cool! 😀 Allons-y, c’est pas sorcier! 😉

La mesure multizone ou évaluative

 

La mesure multizone, appelée également matricielle chez Nikon, ou évaluative chez Canon, est l’option recommandée dans la plupart des manuels d’utilisation. L’analyse de la lumière s’effectue sur l’ensemble du viseur et prend en compte différents paramètres selon chaque fabricant.

Elle permet d’avoir des photos correctement exposées dans la plupart des situations, si l’exposition est uniforme sur l’ensemble de la scène,bien entendu. Toutefois, si les zones de l’image sont fortement contrastées; contre-jour, ou grande partie de ciel avec paysage, les résultats seront insatisfaisants.

300mm – ISO 320 – f5,6 – 1/30 – mesure multizone

La mesure pondérée centrale

Avec la mesure pondérée centrale, l’appareil analyse la lumière sur la partie centrale de l’image. Sur certains boîtiers, la taille de cette zone est réglable dans le menu, allant de 6 mm à 13 mm.

Mesure que j’utilise la plupart du temps, mais il faut savoir jouer avec, en effectuant des corrections d’exposition (-,3, -7, -1, +,3, +,7, +1) selon les circonstances et en vérifiant mon histogramme.

70mm – ISO 125 – f 4,5 – 1/60 – Mesure pondéré centrale

La mesure spot pour une très grande précision

La mesure « spot » privilégie la luminosité du sujet sur un point très précis. C’est celle que je préfère pour les fleurs aux pétales très pâles, les sujets à contre-jour, ou un sujet isolé beaucoup plus éclairé du reste de l’image. Le tout, en déplaçant le collimateur de mon viseur sur le sujet à photographier.

Note : pour obtenir une lecture précise, vous devez placer rigoureusement le collimateur sur la zone à photographier. Si par exemple, c’est le visage d’une personne qui est à contre-jour, vous devez placer le collimateur à cet endroit précis, et non ailleurs, sinon la lecture sera faussée et vous aurez une photo mal exposée.

200mm – ISO 200 – f5,6 – 1/400 – Mesure Spot
Ici, le collimateur a été placé sur le pêcheur

J’espère que cette chronique répondra à vos questions. N’hésitez pas à me laisser un commentaire, j’adore vous lire!

Vous voulez poursuivre votre lecture? Voici quelques suggestions :

Éclaicir ou assombrir un sujet

Faut-il aller au bout du monde pour faire de la belle photo?

Comment réussir vos photos à l’intérieur?

10 trucs pour réussir vos photos (entre deux saisons)

8 Pistes créatives

Que contient mon sac photo? (In my bag)

 I truly believe that when we feel fear about something – along with those butterflies – it’s a signal that we’re ready to stretch and grow. All that activity going on in your head- how exciting! There’s that wonderful quote in “The Artist’s Way” that says “leap, and the net will appear”. Believe it will be so:) ~ Carla 

Dans mon sac photo il y a :

1-      Un élastique à cheveux – bon, si vous êtes un gars, cet accessoire vous sera totalement inutile. Par contre, si vous êtes une fille avec de longs cheveux, ce gadget est un must.

2-      Une bouteille d’eau,  l’été. – L’hiver, des chauffes mains.

3-      De la gomme à mâcher – pour apaiser ma soif… quand j’oublie ma bouteille d’eau.

bag, sac photo, gear, équipement, photo, conseil, truc et astuce

4-      Un sac de noix – pour les petites fringales.

5-      Du chasse moustique – Au Québec c’est pratiquement indispensable. Sinon, je vais me gratter pendant des jooooours. Ou pire, je vais écourter la session photo, ce qui n’est pas souhaitable.

6-      Une batterie de rechange – pour contrer les pannes en pleine prise de vue.

ombre, parc yamaska, sac photo, gear, équipement, conseil, truc et astuce

Anne Jutras – Autoportrait, Parc de la Yamaska

7-      Des épingles à couche – afin de maintenir, hors de votre champ de vision, les branches indésirables.

8-      Un imperméable – rien de tel que de devoir se réfugier à l’abri de rien quand le déluge vous tombe sur la tête.

9-       Un sifflet – au cas où je me perdrais en forêt (si vous êtes du sexe masculin, n’allez pas imaginer que vous êtes immunisé contre ce genre d’incident. Voir ici.

feuille, conseil, truc et astuce, anne jutras, photo, photographe, bromont

Anne Jutras

10-      Des filtres dégradés neutres – pour harmoniser la luminosité du ciel avec le reste du paysage.

11-      Ma 50 mm f1.8 et ma macro – deux objectifs dont je ne peux me séparer.

12-      Et finalement,  mon appareil photo – de toute évidence!

Et vous? Quel item ne quitte pas votre sac photo?

Vous désirez poursuivre votre lecture? Voici quelques suggestions :

Éclairci ou assombrir un sujet

10 raisons pour prendre des photos avec votre téléphone

Comment sauvegarder une photo pour le web?

RAW versus JPEG

Faut-il aller au bout du monde pour faire de la belle photo?

 J’étais porté dernièrement à penser qu’il fallait aller au bout du monde pour trouver le sujet à photographier, et non, c’est à travers ton blog et les clichés de ton environnement que j’ai pris conscience qu’une simple feuille d’automne peut représenter à elle seule un tableau à interpréter. ~ Line Lamarre, Photographe

Sortie photo derrière chez moi

Chéri fait une sieste sur le canapé et moi je perds mon temps sur le net viens de découvrir un nouveau blog photo, juste ici. Ça m’inspire!  J’ai une envie soudaine de sortir mon appareil et faire de la macro.  Mais je n’ai franchement pas le goût d’aller au jardin communautaire situé à plusieurs kilomètre de chez moi. Que faire?

Je n’ai pas de jardin. Zut… Par contre, quelques fleurs enjolivent le parterre.

J’ai trouvé mon terrain de jeu! 😀

Quand on fait de la photo de fleur, nous avons tendance à favoriser les plantes sans défaut. Moi je leur accorde une importance, car leur imperfection en font des sujets de choix.

Nobody is perfect! ;-]

Vous voulez poursuivre votre lecture? Voici quelques suggestions :

Comment créer un arrière-plan flou?

Comment réussir vos photos macros à l’intérieur?

10 trucs pour réussir vos photos (entre deux saisons)

8 Pistes créatives

10 raisons pour prendre des photos avec votre téléphone

  1. Vous attendez (p.a.t.i.e.m.m.e.n.t) que le soleil se couche. Pour tuer le temps, vous prenez une photo de votre attirail.

 ← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

2. La vue d’un immense champ de fleur vous éblouit, d’un geste leste et rapide vous en immortalisez sa beauté.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

3. La soirée se prête à une balade, le ciel affiche ses plus belles couleurs. Évidemment, votre kodak est resté dans le placard de la maison. Fichtre! Votre téléphone vient à la rescousse!

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

4. Des arbustes remplis de framboises sauvages vous font saliver. Votre chéri se porte volontaire (au péril de sa vie) pour vous en cueillir quelques-unes. Difficile de résister!

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

5. Parfois, les lieux respirent la tranquillité, mais il y manque une touche humaine. Chéri devient modèle et, du coup, l’image se transforme en souvenir mémorable.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

6. Vous découvrez un lieu secret que vous partagez avec votre fille, en visite chez vous. Ce moment est privilégié. Unique. Le téléphone, lui, devient le prolongement de votre ressentie.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

7. Votre fille retourne chez elle et vous souhaitez échanger des idées de recette. Mais elle demeure loin.  Très loin. Comment y parvenir? Une image vaut mille mots, non?

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

8. Vous empruntez un sentier lumineux bordé de fougère légère, une envie irrésistible vous assaille de le prendre en photo.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

9. Vous êtes à pied, soudain le ciel s’alourdit de nuages menaçants, l’orage s’apprête à s’abattre sur vous. Uniquement! Malheureusement, personne ne vous croira. Pfff! Sauf si vous prenez une photo. Et clic!!!

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

10. La solitude, à l’occasion, prend ses aises…  Impossible de la chasser. La seule façon de s’en départir est d’en tirer profit. Créez une image pour exprimer votre mélancolie et aussitôt le poids de cette même solitude s’allègera.

Allez, ne soyez pas timide, trouvez-vous des raisons convaincantes (ou pas )

et faites travailler votre téléphone!

😀

Éclaircir ou assombrir un sujet

Dans ce mercredi techno, nous allons apprendre comment éclaircir ou assombrir une zone de notre photo. À la prise de vue on ne peut pas toujours capturer parfaitement toutes les gammes de lumière, parfois, une partie de l’image est trop sombre, d’autre fois, c’est l’inverse. Nous allons voir une technique simple pour remédier à ces situations.

Dans un 1er temps, nous allons ouvrir notre image dans photoshop, puis faites-en un duplicata.

Nous allons ajouter un calque qui nous permettra d’éclaircir ou d’assombrir notre sujet sans modifier les pixels de notre photo d’origine. Dans le menu de la palette des calques, sélectionnez « Nouveau calque » pour créer un nouveau calque. Une fenêtre s’ouvre, choisissez alors le mode incrustation et cochez la case « couleur neutre pour le mode Incrustation (50% gris)« .

Le nouveau calque apparaît au dessus de votre photo (un carré gris). Pour modifier une zone de l’image, il suffit pour cela de peindre grâce à l’outil pinceau en noir si l’on veut assombrir ou en blanc si l’on veut éclaircir.

Nous allons utiliser l’outil pinceau, choisissez une forme douce avec une opacité entre 15%  et 30%.

Appuyez sur la touche D pour remettre votre palette en Noir et assombrir la zone désirée, ou sur la touche X pour mettre le Blanc pour éclaircir les zones sombres. Ou encore, cliquez directement sur les carrés Noir ou Blanc sur la palette d’outils, selon les changements à apporter.

Avec le pinceau, passez sur les zones à éclaircir sans relâcher le clic de la souris. Grâce à la forme douce vous pouvez éclaircir grossièrement votre sujet.  Si par contre vous voulez assombrir une zone, sélectionnez dans la palette le noir en 1er plan – ou en appuyant sur la touche X – et repassez sur une zone à assombrir.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Évidemment, vous ne pourrez restaurer une image dont les blancs sont surexposés ou les noirs brûlés, mais vous pourrez améliorer grandement certaines zones de votre image.

À vos pinceaux et expérimentez!

Vous voulez poursuivre votre lecture? Voici quelques suggestions :

Faut-il aller au bout du monde pour faire de la belle photo?

Comment réussir vos photos à l’intérieur?

10 trucs pour réussir vos photos (entre deux saisons)

8 Pistes créatives😀

Comment Sortir de sa Zone de Confort?

Lorsque vous êtes spécialisé en photographie de paysage, vous allez dans un domaine totalement opposé. Comme la photographie de mariage!

Eh oui, c’est une façon stimulante d’ouvrir sa vision. De sortir des sentiers battus. De changer de décor.

Pas que je souhaite me lancer en photographie de mariage (quoique l’idée me trotte en tête, à présent), mais je désirais photographier autre chose que des paysages. Et puisque l’atelier proposait la prise de vue en lumière naturelle, je me suis dit que j’apprendrais une technique utile en d’autres occasions.

Et je n’ai pas été déçue! L’atelier offert par Michel Fyen-Gagnon est riche en informations et en généreux soutien. Collaborant avec son épouse, Chantal, le duo formait une équipe du tonnerre. Nous étions 11 photographes à se partager le couple de mariés (un vrai couple dans la vrai vie) qui se sont prêté au jeu. Une belle gang!

Je vous partage un truc appris.  Sur mon appareil photo (Nikon 300s), je peux sélectionner une fonction qui se nomme auto ISO (réglage de la sensibilité ISO) , ceci permet de photographier dans des conditions de lumière variée sans vous souciez de changer à chaque fois les ISO de la caméra.

Paramètres pour la fonction auto ISO

  • Sensibilité de base 200 (l’appareil ne sélectionnera jamais une sensibilité plus basse que celle-ci)
  • ISO maximum autorisé : 3200 ISO
  • Vitesse d’obturation la plus lente autorisée : 1/125

Ainsi, vous n’avez pas à vous casser la tête à changer constamment d’ISO afin de vous adapter aux diverses conditions d’éclairages. Cet option n’est pas disponible sur tous les appareils. Mais si vous l’avez, ça vaut la peine de s’en servir. Ce système peut être très utile pour les photos de spectacle, donc à retenir.

Pour visionner les photos « behind the scene » cliquez  ici. Vous allez voir, on a eu beaucoup de plaisir!

↑50mm f1.8 – ISO 200 –  f1.8 – 1/250 – mesure spot ↑

↑ 50mm f1.8 – ISO 200 –  f1.8 – 1/250 – mesure spot ↑

↑ 50mm f1.8 – ISO 200 –  f1.8 – 1/500 – mesure spot ↑

↑ 18-200f3.5-5.6 (95 mm) –  ISO 200 – f6.3  – 1/320 – mesure spot   -0,67 ↑

↑ 18-200f3.5-5.6 (80 mm)  –  ISO 280 –  f5  – 1/500 – mesure pondérée centrale  +1 ↑

↑ 18-200f3.5-5.6 (29 mm)  –  ISO 640 –  f4  – 1/500 – mesure pondérée centrale  +0,67 ↑

↑ 18-200f3.5-5.6 (135mm)  –  ISO 1800 –  f5.6  – 1/500 – mesure pondérée centrale  +1 ↑

↑ 50mm f1.8 – ISO 360 –  f1.8 – 1/125 – mesure spot ↑

↑ 50mm f1.8 – ISO 200 –  f1.8 – 1/320 – mesure pondérée centrale +1 ↑

↑ 50mm f1.8 – ISO 200 –  f1.8 – 1/400 – mesure pondérée centrale +1↑

L’atelier s’est terminé sous la pluie, mais ça n’a ruiné en rien le plaisir partagé entre passionné de photos!

😉 😀 🙂