Naissance d’un Projet

L’automne dernier, la boutique-cadeaux « Ema Rose » ouvrait ses portes au cœur du vieux village de Bromont. Lors d’une visite,  j’y ai laissé une de mes cartes d’affaires, proposant à la propriétaire d’exposer mes cartes postales dans sa boutique.

J’ai poursuivi mon chemin, oubliant un peu ma proposition… et ce projet.

Il y a un mois, un coup de fil de la propriétaire m’a rappelé cette rencontre. Fort intéressée, elle souhaitait me rencontrer pour faire une sélection d’images destinées à la vente dans sa boutique. Il n’en fallait pas plus pour réveiller l’entrepreneure en moi. 😉

À présent, vous pouvez trouver de mes images chez Ema Rose, soient sous forme de cartes postales ou de cartes de souhaits. Chouette non?

Cliquez sur les images pour les agrandir.

↓ Église de Bromont lors d’un matin frisquet. 😉 ↓

↓ Village de Bromont, Qc, Canada ↓

↓ Couché de soleil sur la ferme équestre Lombart, Bromont, Qc, Canada ↓

↓ C’est moi! ~ It’s me! ↓

Comment t’es venue la passion de la photographie?

Grâce à la lecture.

À l’époque (heu… remontons en 1979), je suis aux études et, dans mes temps libres, j’aime lire. Or, il s’avère que la Coop du Cégep est un  endroit que j’affectionne particulièrement. Un jour, je tombe sur un titre accrocheur : « Apprenez la photographie avec Antoine Désilets ». Je ne sais pas pourquoi un livre aussi technique m’a attirée, quoi qu’il en soit, je l’ai acheté et  suis retournée à la maison, ignorant que ce bouquin transformerait ma vision du monde.

Quelques semaines plus tard, je fais l’acquisition de mon premier appareil photo argentique, un Minolta XG-1. Quel bonheur! Pour me faire dire, peu de temps après, qu’un appareil Nikon aurait été un meilleur investissement.  Vraiment? Mince, alors!

Ah, la guerre des marques, même après des décennies, rien n’a changé! Entre vous et moi, faut pas toujours croire ce qu’on raconte.

Puis, quelques années s’écoulent avant que  j’échange mon Minolta (35mm) contre un appareil de moyen format, un Mamiya 1000s. J’avais trouvé chaussure à mon pied! La qualité d’image était exceptionnelle. Quoiqu’un peu lourd à trimballer. Je ne partais jamais sans mon trépied et quand je m’installais pour créer une image, mes copains photographes savaient ce que cela signifiait : de longues minutes d’attente!  Je les remercie de leur patience. On me taquinait gentiment, mais jamais on ne me mettait de la pression pour hâter une prise de vue.  😉

Quand les enfants sont venus au monde, en 1988, j’ai troqué mon équipement Mamiya contre un Nikon FM. (Eh oui, je suis une nikoniste, tant pis pour Canon! Haha! ) De beaux souvenirs ont été croqués avec cet appareil.

Le passage au numérique s’est produit à l’été 2007. Tout un virage!

Une passion qui ne cesse de grandir et d’évoluer.

↔ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ↔

 

↔ ♥ ♥ ♥ ↔

La guerre entre Nikon et Canon

Si vous avez envie de rigoler, visionnez ce vidéo! Éclat de rire garanti!