Avoir les bleus

Bleu du ciel. Bleu d’hiver. Bleu du cœur. Bleu tout court.

Je ne vous le cacherai pas, chers lecteurs et lectrices. J’ai comme un petit vide, là en dedans, où mon âme s’isole parfois pour se ressourcer. Pour se protéger. Se reposer. Seule.

J’ai pris un temps d’arrêt pour réfléchir, pour regarder la prochaine année avec sagesse et détermination. De ce vide (et quelques exercices) sont nées des décisions, mais le passage à l’action se fait tarder. Procrastination, me direz-vous? Mais non, mais non. On dirait que le vide est trop plein. Il m’envahit. Voilà tout!  😉

Le vide. Est-ce si terrible? Peut-être ai-je besoin de ce vide, de ce manque d’illumination pour retrouver un certain équilibre? Comme cette brindille isolée.

J’ai les bleus. Et je crois que c’est très bien ainsi. Pourquoi faire semblant que tout est rose? Faire l’autruche à nos préoccupations, nier nos besoins et renier nos rêves ne mènent nulle part. Faut bien l’admettre. Sauf que…  j’ai besoin d’avoir les bleus. Le dire me fait du bien. Je me sens vrai. Vivante. Authentique. Même si le mot évoque tristesse et mélancolie.

Dans ces bleus profonds, voltigent ma liberté…

Je l’aide à prendre son envol. Regardez bien.

Bientôt elle s’envolera.

Merci à tous et toutes pour vos merveilleux vœux!

Chaque parole déposée ici est

comme une pierre précieuse à mon cœur.

Mille mercis!

😀 😀 😀

Comment créer un effet étoilé?

Mercredi-techno~

Voilà une question qui m’est souvent posée.  Les gens se demandent s’il y a utilisation de filtre, ou d’effet photoshop. Rien de tout cela. Le truc est simple et je vais tout vous dévoilez!

anne jutras photographe

Ainsi, pour obtenir un effet étoilé fermez le diaphragme de votre objectif  à f16 et même davantage. Pour accentuer le look, repérez l’arête d’un objet, et placez le soleil à cet endroit précis.

Comme un tronc d’arbre. ↑

Ou encore la cime d’une montagne.  ↓

anne jutra photographe

Le rebord d’un édifice est parfait aussi. ↓

anne jutras photographe

Un petit truc, puisque vous êtes face au soleil, corrigez votre exposition de +1 afin d’éviter une image sous-exposée, car par défaut, le posemètre de votre appareil ramènera la scène à une valeur de gris moyen, soit à 18%.  C’est pour cette raison que les paysages d’hiver apparaissent souvent gris, donc légèrement sous-exposés, ou les noirs légèrement délavés.

Pour ceux et celles qui veulent pousser  leur lecture sur ce sujet, voici un lien intéressant, [ici ] or [here]

anne jutras photographe

 ↑ Un petit coup de flash aide à déboucher les ombres. ↑

anne jutras photographe

Voilà! C’est pas plus sorcier que ça. 😉

En vous souhaitant plein de clins d’oeil étoilés!

Vous voulez poursuivre votre lecture? Voici quelques suggestions :

Mesure de la lumière : quel mode choisir?

Éclaicir ou assombrir un sujet

Faut-il aller au bout du monde pour faire de la belle photo?

Comment réussir vos photos à l’intérieur?

10 trucs pour réussir vos photos (entre deux saisons)

8 Pistes créatives

Une hirondelle dans les vignobles

Un œil à mon horloge suffit pour m’indiquer qu’il est l’heure de quitter la maison. 19 h. Ça me donne juste assez de temps pour me rendre à destination (même si j’ignore où… j’aime les surprises). Je prends mes effets et hop! je suis partie.

Comme une hirondelle déployant ses ailes, goûtant sa liberté.

Pendant que le vent s’infiltre délicieusement par les vitres baissées de ma voiture, le soleil, de son côté, entame sa descente vers l’horizon. De gros nuages bouffons ornent le ciel bleu. La lumière déclinante du jour, embellit tout. Elle sculpte le moindre objet insignifiant, banal, l’enveloppant d’une cape dorée.

Aucun sujet n’est mis de côté. C’est comme si une fée d’un coup de baguette magique transformait ce qui, quelques heures plus tôt n’avait aucun intérêt, en une œuvre d’art.

Même mon ombre prend des allures de conquérant sur ce gazon tout rayonnant.

C’est bien simple, tout est beau! Mes yeux s’en réjouissent. Mon cœur se délecte de ce moment riche en couleur. Quelques conducteurs, empressés de retourner au bercail, éclatent ma bulle à l’occasion. Certains me donnent la désagréable impression de vouloir fusionner avec ma voiture.

Pfff! On n’est pas à 4 h du matin, ça paraît! Les routes sont pas mal plus fréquentées.

Je respire un bon coup, ne me laisse pas distraire par ce qui se passe derrière. L’important est devant soi. Comme dans la vraie vie, right? 😉

Je reprends contact avec la beauté du paysage. Apprécie le vent qui ébouriffe mes cheveux. Maintenant je sais où je m’en vais.

Je suis une hirondelle qui explore. Qui bâtit sa vie. À grand coup d’aile. Et de liberté!

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Vignoble Gagliano, Dunham, Québec, Canada

10 raisons pour prendre des photos avec votre téléphone

  1. Vous attendez (p.a.t.i.e.m.m.e.n.t) que le soleil se couche. Pour tuer le temps, vous prenez une photo de votre attirail.

 ← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

2. La vue d’un immense champ de fleur vous éblouit, d’un geste leste et rapide vous en immortalisez sa beauté.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

3. La soirée se prête à une balade, le ciel affiche ses plus belles couleurs. Évidemment, votre kodak est resté dans le placard de la maison. Fichtre! Votre téléphone vient à la rescousse!

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

4. Des arbustes remplis de framboises sauvages vous font saliver. Votre chéri se porte volontaire (au péril de sa vie) pour vous en cueillir quelques-unes. Difficile de résister!

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

5. Parfois, les lieux respirent la tranquillité, mais il y manque une touche humaine. Chéri devient modèle et, du coup, l’image se transforme en souvenir mémorable.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

6. Vous découvrez un lieu secret que vous partagez avec votre fille, en visite chez vous. Ce moment est privilégié. Unique. Le téléphone, lui, devient le prolongement de votre ressentie.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

7. Votre fille retourne chez elle et vous souhaitez échanger des idées de recette. Mais elle demeure loin.  Très loin. Comment y parvenir? Une image vaut mille mots, non?

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

8. Vous empruntez un sentier lumineux bordé de fougère légère, une envie irrésistible vous assaille de le prendre en photo.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

9. Vous êtes à pied, soudain le ciel s’alourdit de nuages menaçants, l’orage s’apprête à s’abattre sur vous. Uniquement! Malheureusement, personne ne vous croira. Pfff! Sauf si vous prenez une photo. Et clic!!!

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

10. La solitude, à l’occasion, prend ses aises…  Impossible de la chasser. La seule façon de s’en départir est d’en tirer profit. Créez une image pour exprimer votre mélancolie et aussitôt le poids de cette même solitude s’allègera.

Allez, ne soyez pas timide, trouvez-vous des raisons convaincantes (ou pas )

et faites travailler votre téléphone!

😀

Comment sauvegarder une photo pour le web?

Vous arrive-t-il de poster une photo sur le web (ou sur votre blogue) et dont la netteté semble insuffisante? Ou encore que les couleurs sont soudainement fades? Alors que sur votre écran tout paraissait parfait. C’est que d’une part, vous n’avez pas ajouté suffisamment de netteté à votre image et, de l’autre, elle n’est pas enregistrée dans la bonne espace couleur pour le web.  Du Chinois? Heu… Pas de panique,  je vous explique à l’instant!

Adobe RVB est un espace de couleur plus large et nuancé que plusieurs photographes professionnels utilisent. Le web ne supporte pas cette espace de couleur, il faut donc convertir votre image dans l’espace colorimétrique sRVB.  Si vous photographier en JPEG, il a de bonne chance que vos photos soient déjà dans la bonne espace couleur. Sinon, vous devez convertir le profil de votre image dans la bonne source couleur.

Une fois exécuté, vous pouvez passer à l’étape suivante, la netteté.

Pourquoi?

Parce qu’une image, dans sa dimension originale, révèle la finesse des détails.  Lorsqu’elle est réduite (redimensionnée pour le web), les menus détails sont atténués.  Il faut donc accentuer le piqué de l’image.

Les dimensions utilisées sont entre 800px et 1024px qui correspondent à la plupart des résolutions d’affichages sur les écrans d’ordinateurs.

Voici comment je procède (dans photoshop) :

  1. Avant toute chose, je sauvegarde une photo dans sa dimension originale.
  2. Ensuite, dans la résolution de l’image, je réduis à 150ppi
  3. Puis, je rajoute de la netteté une fois ou deux
  4. À ce point-ci, la netteté de l’image va paraître exagérée, n’en tenez pas compte
  5. Je réduis la résolution à 72ppi
  6. Vérifie que la netteté me convient.
  7. Parfois, je rajoute encore de la netteté, d’autre fois, j’en enlève.
  8. Je visionne la photo en taille réelle, si elle est trop grande, je réduis à 800px.
  9. Je sauvegarde une deuxième copie que j’identifie avec le terme WEB
  10. Et le tour est joué!

Bon, j’espère que je n’oublie rien. Évidemment, je fais toutes ces étapes dans photoshop. Si vous avez des questions, vous savez quoi faire.

😉

Des paysages S.V.P.

Bon, depuis quelque temps, j’ai l’impression de  photographier exclusivement de la macro. Comme si l’infiniment petit m’avait complètement envoûter. Me faisant oublier, du coup, le monde qui m’entoure.

Faut dire que c’est facile de partir avec son objectif macro, effectuer quelques pas, voire se diriger dans sa cour et s’attarder sur un petit carré de verdure.  S’y perdre. L’espace de pluuuuusieurs minutes! 😀

Je me suis secouée et je suis sortie de ma bulle afin de vous offrir en grande primeur des paysages.

Profitez-en, ça ne durera pas longtemps. (EXIF disponible en glissant la souris sur l’image)

↑ Lorsque j’ai aperçu la formation nuageuse, j’ai immobilisé mon véhicule et je me suis aventurée dans le champ. J’ai attendu (plusieurs minutes) que le soleil sorte d’entre les nuages avant de prendre le cliché. ↑

↑ J’empruntais ce sentier pour me rendre au sommet de la montagne.  Le jeu de lumière et d’ombre créé par les fougères m’ont séduite. Mais c’est une scène énormément difficile à capturer, étant donné l’écart de la dynamique des valeurs (ombre et lumière). J’ai fait plusieurs essaies avec filtre et sans filtre. Finalement, ce sont les photos sans filtre que j’ai fusionnées dans PhotomatixPro. ↑

↑Parfois, une seule image suffit, comme celle-ci. Pseudo HDR dans photomatixPro. ↑

Ici, j’ai délibérément conservé la couleur bleutée de l’image qui reflète bien la brume du matin. Fait cocasse : je viens tout juste de réaliser que j’ai pris cette photo à F1.8… O_o ce qui n’est pas idéal pour une photo de paysage. Comme j’avais ma 50mm f1.8 et que j’aime bien photographier à cette ouverture, pour la douceur de son rendu, j’ai dû oublier.

Sacré photographe! 😉

Dent-de-Lion

Tout d’abord, j’aimerais vous dire merci. Vos messages d’encouragement émis lors de mon billet précédent, m’ont profondément touchée. Bloguer n’a jamais été aussi significatif, aussi puissant. Vous paroles m’ont donné l’impression que vous étiez juste là, à mes côtés, me tenant la main et me réconfortant.

Je vous remercie. Du fond du cœur. ♥

♠ ♠ ♠

Samedi dernier, j’avais planifié photographier un superbe paysage au coucher du soleil. Finalement, le paysage n’avait rien de superbe et le ciel, dépourvu de nuages, s’annonçait fade.

J’ai donc troqué mon grand-angle pour mon objectif macro et je me suis penchée au sol. Les pissenlits ont eu droit à toute mon attention. C’est fou comme un sujet aussi banal peu devenir passionnant quand la lumière s’y prête. 😀

♠ ♠ ♠

♠ ♠ ♠

♠ ♠ ♠

♠ ♠ ♠

♠ ♠ ♠

Bonne semaine à tous et toutes! ♥

Have a great weak everyone! ♠