Ombre et Lumière

Voici quelques images prisent depuis les dernières semaines. Le défi qui revient souvent en photo, c’est de capturer la lumière et les ombres de façon harmonieuse. Une fois sur deux (le calcul est facile),  il faut faire un choix : La lumière? Ou les ombres?

Au frontière de la nuit

Humm… cruelle question, me direz-vous. Pas facile à réaliser. Notre vue discerne aisément toute la gamme dynamique de la scène et on voudrait bien pouvoir tout prendre dans notre carte mémoire. Si vous  prenez plusieurs clichés et de les combiner dans photoshop, vous allez obtenir quelque chose d’intéressant.

Mais vous pouvez aussi faire preuve d’originalité et mettre l’accent sur l’une ou l’autre des valeurs dominantes de votre image. Est-ce la lumière? Ou les ombres? Faites votre choix.

Sacrifier l’un ou l’autre et tirer profit de leur complémentarité.

Une robe de mariée prend son envol… où est la mariée?

On the edge

Illumination

Croissant de lune rêveuse

Comment créer un arrière-plan flou?

Merci d’avoir répondu en si grand nombre lors de mon dernier billet. J’étais persuadée que je ne posais pas la question inutilement. Vous m’avez donné un bon coup de pouce! Maintenant, je sais comment orienter mes billets informatifs.

D’ailleurs, je constate que la photographie suscite un engouement marqué et que le besoin d’en apprendre davantage est bien réel.

J’ai donc décidé de créer une rubrique intitulée « les mercredis technos ». Comme son nom l’indique, je parlerais de l’aspect technique, sans vous rebattre les oreilles avec des chinoiseries incompréhensibles. 😉  Enfin, je l’espère…

Aujourd’hui, nous allons explorer la question la plus demandée : comment obtenir un arrière-plan flou?

Pour obtenir ce flou artistique, que plusieurs admirent, il y a deux éléments importants à respecter :

  1. Choisir une grande ouverture (= plus le chiffre f/ est petit).
  2. Vous approcher du sujet le plus possible.

Ceci vous permettra d’obtenir une profondeur de champ (PDF) réduite et, par le fait même, un arrière-plan flou. Que vous possédiez un objectif macro ou un téléobjectif (200 mm et plus), l’effet est sensiblement le même, mais à une échelle différente.

Voici un exemple :

Pour les mordus de la techno, j’ajouterais que pour la profondeur de champ, la zone de netteté se répartit ainsi : 1/3 à l’avant du sujet et 2/3 à l’arrière. D’où l’importance de faire votre mise au point sur l’œil d’un sujet, ou sur la partie prédominante de votre composition.

[ 60mm Macro ~ ISO 250 ~ F4.5 ~ 1/320 ~ mesure pondérée centrale ~ + 0,33 ]

Rappelez-vous, qu’en macro, plus vous serez près du sujet, plus votre profondeur de champ (PDF) sera faible et plus la mise au point sera cruciale. Pour ma part, j’aime travailler à  main levée, et j’ai souvent remarqué qu’une ouverture de f4.5, me permettait de rester dans cette zone de netteté. Si votre vitesse est trop lente (1/15 et moins), augmentez votre ISO pour conserver une vitesse raisonnable. Faites des tests et adaptez ce qui vous convient.

[ 50mm f1.8 ~ ISO 250 ~ F1.8 ~ 1/1000 ~ mesure spot ]

Par ailleurs, la compression des téléobjectifs (200mm et plus) vous donneraune profondeur de champ réduite, en choisissant de grandes ouvertures (= f4 et moins) vous isolerez votre sujet de l’arrière-plan avec élégance. Notez que plus serez prêt du sujet, plus l’arrière-plan se détachera et deviendra flou.

[ 200mm ~ ISO 1800 ~ F5.6 ~ 1/500 ~ mesure pondéré centrale ~ +1 ]

Voilà! 😀  J’espère que ce billet vous aidera à mieux comprendre le flou d’un arrière-plan. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les demander.

Vous voulez poursuivre votre lecture? Voici quelques suggestions :

Faut-il aller au bout du monde pour faire de la belle photo?

Comment réussir vos photos à l’intérieur?

10 trucs pour réussir vos photos (entre deux saisons)

8 Pistes créatives

Jour 284 ~ La valse des feuilles

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Il y a longtemps que j’essaie de créer ce genre de cliché, sans réussir à obtenir quelque chose de satisfaisant. Ç’a l’air simple à première vue, mais le défi est de taille lorsque s’agit d’harmoniser les menus détails, sans surcharger la composition.

J’aime la grâce et la douceur qui se dégage de l’image.

Note : Ce n’est pas une photo d’automne, ce sont des feuilles qui ont bravées l’hiver.