Derrière chaque photo, se cache une histoire

Je ne sais pas vous, mais lorsque je visionne mes photos  une foule de souvenirs refont surface. Certains plus que d’autres, selon le contexte du moment.

Froid intense, composition difficile à exécuter, ravissement pour les yeux, revenir bredouille, rencontre inopinée -> agréable ou pas. Bref, quand je reviens de mes escapades photos, j’ai toujours quelques anecdotes passionnantes, enfin pour moi, à raconter à mon chéri. Et quand je regarde ces photos, plusieurs jours plus tard, voire des années, tous ces souvenirs se réveillent.

J’affirmerais même que la photographie est un bon exercice pour stimuler sa mémoire. Oui, oui! 😀 Une photographe, qui avait réalisé un défi autoportrait de 365 jours, m’a confié un jour qu’elle pouvait se rappeler chaque événement entourant chacune de ses 365 photos. Wow! C’est tout dire!

Sans plus tarder, voici quelques anecdotes entourant ces photos.

1- Aurore

Aurore

Se lever à 5 h du matin, prévoir sa destination et partir sans chauffe-main. Ohlàlà!  Plus jamais! (En passant, j’ai fait mes provisions.) En cours de route,  bifurquer et se laisser distraire par un autre décor. La neige n’a pas la vedette dans les prés ces jours-ci. Or ce champ de glace revêt un attrait particulier. Je m’installe, à l’aveuglette parce que le soleil ne s’est pas encore pointé, et j’attends. Pour constater que les couleurs de l’aurore ne sont pas la direction prévue.

Zut! Vite, cherchons un autre décor.

≈♠≈

2- Glace et Roseaux

Glace Rosée

Pendant que l’aurore déploie ses couleurs flamboyantes, je me déplace (rapidement)  essayant de capter des images supplémentaires. Contrainte : la route est dans la même direction que le soleil levant et n’offre pas un point de vue intéressant.

J’aimerais mettre en avant plan une de ses touffes d’herbes qui émergent de la glace, ça serait simple me semble. Mais je n’ai pas l’âme téméraire, et n’ose m’aventurer sur la glace mince qui ne cesse de craquer. Cric! Crac! Croc!

Je réussis à me glisser au bas d’un fossé (non sans crainte, mais la madame fait taire ses peurs), et me rassure en observant les courageux roseaux. 😉

≈♠≈

3- Rayons Fugitifs

20130203_annejutras_0139_41_43_44_web__tone

Partir tôt, bien avant l’aurore, et anticiper un beau lever de soleil. Qui ne vient jamais. En quittant les lieux, je remarque que le soleil tente de percer les nuages. Tiens, tiens. Je m’installe sous les branches des arbres, c’est tellement joli, et j’attends… 15 minutes avant que l’astre du jour ne daigne exhiber ses rayons. Victoire!

≈♠≈

4- Simplicité Enneigée

Clôture Enneigée

Après trois heures de prise de vue, d’attente et de déplacements (parfois bancale, parce que sous cette belle neige les champs sont glacés), mes orteils sont gelés et je suis exténuée – mais ivre de bonheur. Je n’ai qu’une idée en tête, rejoindre chéri et lui raconter ma matinée en dégustant un bon café fumant.

Mais mon œil de photographe remarque cette clôture joliment enneigée. Mon corps connaît un regain d’énergie l’espace de trois clichés. Clic! Clic! Clic!

Et de toutes les photos prises ce matin-là, c’est ma préférée. Parfois la simplicité vaut toutes les gloires du matin.

😉

Et si on changeait de saison?

5- Opulence

Estrie, Québec, Canada

Octobre 2012 ~ Petite balade en Estrie, il est midi, l’heure à éviter en photographie. Mais cette journée-là, les couleurs d’automne sont splendides et j’ai envie de me faire plaisir. Après tout, on n’a qu’une vie à vivre, aussi bien en profiter.

Au diable les règles contraignantes, et bienvenue la liberté d’expression!

≈♠≈

6- Une pause bien méritée

Papillon

Septembre 2012 ~ J’ai fait une série de photos pour ce billet-ci. À la toute fin, je m’apprête à prendre le chemin du retour, lorsque j’aperçois ce papillon. Une légère bruine avait recouvert la végétation et il se reposait sur cette fleur, comme inanimé. En fait, il séchait ses ailes. Je me suis approchée doucement, le cœur ravi. J’ai interchangé mon zoom contre mon objectif macro et, l’espace de quelques instants, j’ai plongé dans un univers de pur délice.

Je peux me souvenirs du trajet parcouru, de la fraîcheur de l’air, des sentiments qui m’habitaient et du bonheur ressenti lors cette rencontre. Tout ça, à la seconde où j’ai visionné cette image.

C’est puissant, une photo, surtout quand vous en êtes le créateur.

≈♠≈

7- Par delà le sentier

Septembre 2012 ~ J’ai pris cette photo la même journée que celle du papillon ci-haut. Les circonstances entourant cette image sont floues, pas de souvenir précis. Par contre, je me souviens de mon insatisfaction lorsque je l’ai traitée à l’ordinateur. Elle ne me disait rien. Aujourd’hui, lorsque je la regarde, elle m’apaise et me donne envie de partir à l’aventure.

Parce que la photographie c’est ça aussi. Partir à l’aventure, même si vous ignorer où cela vous mènera. Le chemin emprunté est toujours rempli de surprises. 😉

≈♠≈

ClaudeL m’a demandé de raconter l’histoire derrière cette photo. Eh bien, je faisais la fofolle en me photographiant avec mon téléphone portable. Une photo par ci, une autre par là. Distraite, j’ai bien failli manquer le soleil qui sortait de derrière les nuages.

Oups!

😉

Mes étourderies

Personnellement, ma façon de progresser maintenant c’est de me concentrer sur mes sentiments et ce que j’aime moi, ce qui me fais plaisir dans mes photos plutôt que d’essayer de les faire ressembler à d’autres en cherchant les techniques photoshop ou autre. ~ CoucouCanada ~ Elisa

Vous avez été nombreux à laisser vos impressions sur la compétition et la critique générée. Je vous remercie pour tous vos commentaires. Ce fut une discussion des plus intéressantes!

À présent, si on changeait de sujet, ça vous dit? Sur une note plus joyeuse, voici ma liste d’étourderies, en ordre décroissant…

anne jutras photographe

8 – Chaque fois que je prenais une photo, un message apparaissait sur mon écran LCD. Puisque j’étais à mes débuts dans le monde du numérique, j’ai froncé les sourcils. « Bon, qu’est-ce que c’est que ce truc? Aucune idée! J’ai amplement le temps de le découvrir, me dis-je. » Et j’ai poursuivi ma randonnée, le cœur léger. Ce ne fut pas très long avant de démystifier la chose : j’avais pris des photos sans ma carte mémoire! Deuh!

7— Je suis donc retournée à la maison chercher l’élément indispensable. Par chance, je ne m’étais pas éloignée. J’ai donc récupéré ma carte et hop! Je suis repartie dehors. Pour revenir 15 minutes plus tard. Ma batterie était à plat…Grrr!

anne jutras photographe

6— S’il y a quelque chose que je reléguerais aux oubliettes, côté oubli, ça serait l’histoire de mes capuchons. Je suis TOUJOURS en train de les perdre chercher! N’allez pas croire que je suis désordonnée. C’est juste que je les perds de vue, tout simplement.

5— Il y a quelques années, une pluie verglaçante a transformé le paysage en un monde féerique. Les arbres, drapés de blanc, offraient un spectacle grandiose. Chéri et moi sommes partis à la chasse photographique. Quelques heures plus tard, j’ai dû cesser mon activité. Ma batterie était déchargée. À l’époque, je n’avais pas de batterie de remplacement. J’ai dû abandonner mon activité. Devinez ce que j’ai acheté à la suite de cet incident?

anne jutras photographe

4— Il m’arrive de grimper sur des trucs pour obtenir une meilleure vue; une chaise, une table, un toit de voiture, des balles de foins, un arbre, etc. Bon, je vous vois tiquer… J’avoue, de loin, j’ai l’air pas mal fanatique. 😉 Bref, cette fois-ci, une clôture avait servi de tremplin. Dans mon ascension, j’ai heurté ma caméra et un léger ploc! s’est fait entendre. Je n’y ai pas prêté attention. Ce n’est qu’au retour de ma randonnée que j’ai constaté d’où provenait le son étrange. C’était mon pare-soleil. Oh well!

anne jutras photographe

La suite demain…

Et vous, avez-vous des étourderies à partager? 😉

Toutes les photos de ce billet ont été prises avec un iPhone4. 😀

L’autre versant du silence

J’ai décidé de me prêter à un petit jeu. Pour le mois qui vient, à chacune de mes sorties photos, je vais n’utiliser qu’un seul objectif. Histoire d’aiguiser ma vision et d’explorer davantage mon environnement. Parce que forcément, lorsque vous n’avez qu’un seul objectif, vous devez faire avec. 😉

Donc, samedi dernier, j’ai apporté que ma 50mm f1.8….

anne jutras photographie

50mm – ISO 400 – f1.8 – 1/400 – mesure spot +0,33

Voler vers son avenir. Croire en soi. Suivre sa voie.

anne jutras photogaphie

50mm – ISO 400 – f1.8 – 1/200 – mesure spot +0,33

Bleu électrique. Mot magique. Courbe celtique.

anne jutras photographie

50mm – ISO 400 – f1.8 – 1/200 – mesure spot + 0,33

Tendresse. Caresse. Geste divin.

anne jutras photographie

50mm- ISO400 – f1.8 – 1/10 – mesure spot +0,33

Imprécision. Ondulation. Passion.

anne jutras photographie

50mm- ISO400 – f1.8 – 1/10 – mesure spot +0,33

Ombre diaphane. Jaune éphémère. Mystère.

←♥↔♥→

Voulez-vous jouer avec moi?

Écrivez en trois mots ce que vous ressentez en visionnant ces photos.

Laissez-vous aller!

Merci pour tous vos commentaires!

Je les lis tous et avec grand plaisir!

😀

Macro folie : Let it bee!

Cette fois-ci, j’ai pris le temps de me rendre au jardin communautaire, contrairement à ce billet-ci. De belles découvertes m’attendaient. Par contre, le vent a insisté pour m’accompagner. Quel impoli! J’ai dû abandonner plusieurs prises de vue à cause de lui. Malgré les bourrasques de monsieur Vent, j’ai réussi quelques jolis clichés. 😛

60macro – ISO 250 – F5 – 1/125 – Mesure Spot

Oubliant le vent et ses sauts d’humeur, je me suis réfugiée au sol.  La tête sous une ombrelle de fleurs, je me suis laissée emporter par leur beauté.

60 macro – ISO250 – F3,2 – 1/3200 – Mesure Pondérée Centrale

Puis, j’ai changé de direction, et je me suis attardée auprès des abeilles qui s’affairaient à butiner. Fait étonnant, ce bourdon a les ailes abîmées et ne semblait pas s’en incommoder. Le travail avant tout!

60macro – ISO 250 – F3,5 – 1/640 – Mesure Spot

Chez Magda

Faut-il aller au bout du monde pour faire de la belle photo?

 J’étais porté dernièrement à penser qu’il fallait aller au bout du monde pour trouver le sujet à photographier, et non, c’est à travers ton blog et les clichés de ton environnement que j’ai pris conscience qu’une simple feuille d’automne peut représenter à elle seule un tableau à interpréter. ~ Line Lamarre, Photographe

Sortie photo derrière chez moi

Chéri fait une sieste sur le canapé et moi je perds mon temps sur le net viens de découvrir un nouveau blog photo, juste ici. Ça m’inspire!  J’ai une envie soudaine de sortir mon appareil et faire de la macro.  Mais je n’ai franchement pas le goût d’aller au jardin communautaire situé à plusieurs kilomètre de chez moi. Que faire?

Je n’ai pas de jardin. Zut… Par contre, quelques fleurs enjolivent le parterre.

J’ai trouvé mon terrain de jeu! 😀

Quand on fait de la photo de fleur, nous avons tendance à favoriser les plantes sans défaut. Moi je leur accorde une importance, car leur imperfection en font des sujets de choix.

Nobody is perfect! ;-]

Vous voulez poursuivre votre lecture? Voici quelques suggestions :

Comment créer un arrière-plan flou?

Comment réussir vos photos macros à l’intérieur?

10 trucs pour réussir vos photos (entre deux saisons)

8 Pistes créatives

La Pause du Mois d’Août no1

The August Break ~ Bon, alors, qu’est-ce que c’est que cette chose? C’est une idée lancée par Susannah Conway. Comment ça fonctionne? Vous partagez une photo (ou plus) sur votre blogue – du lundi au vendredi, ou chaque jour. Bref, quand le cœur vous en dit.  Avec n’importe quel type d’appareil photo : reflex, compact, Polaroid (oui, oui, ça existe encore), Holga, iPhone (un de mes choix), argentique ou numérique – anything goes!

Pendant tout le mois d’août!

Pas de pression. Seulement du plaisir. Le plaisir de regarder le mois d’août à travers votre objectif et de saisir  ces moments uniques qui embellissent notre vie. Et oublier un peu la pression que peut causer la tenue régulière de billet sur notre blogue.

Où est la pause, si vous devez poster tous les jours? Notez que rien ne vous oblige à publier une photo,  vous le faites si vous en avez envie, au moment où cela vous convient. Un point c’est tout. Mais la vraie pause et que vous n’écrivez rien.  Vous vous reposez des mots. Vous les laissez se prélasser dans votre tête. Laissant place à l’imaginaire…

Donc, voici mes photos du jour. Je me suis laissée emporter. lol Pas certaine que je serai aussi prolifique chaque jour. On verra…

← ♥  →

← ♥  →

10 raisons pour prendre des photos avec votre téléphone

  1. Vous attendez (p.a.t.i.e.m.m.e.n.t) que le soleil se couche. Pour tuer le temps, vous prenez une photo de votre attirail.

 ← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

2. La vue d’un immense champ de fleur vous éblouit, d’un geste leste et rapide vous en immortalisez sa beauté.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

3. La soirée se prête à une balade, le ciel affiche ses plus belles couleurs. Évidemment, votre kodak est resté dans le placard de la maison. Fichtre! Votre téléphone vient à la rescousse!

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

4. Des arbustes remplis de framboises sauvages vous font saliver. Votre chéri se porte volontaire (au péril de sa vie) pour vous en cueillir quelques-unes. Difficile de résister!

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

5. Parfois, les lieux respirent la tranquillité, mais il y manque une touche humaine. Chéri devient modèle et, du coup, l’image se transforme en souvenir mémorable.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

6. Vous découvrez un lieu secret que vous partagez avec votre fille, en visite chez vous. Ce moment est privilégié. Unique. Le téléphone, lui, devient le prolongement de votre ressentie.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

7. Votre fille retourne chez elle et vous souhaitez échanger des idées de recette. Mais elle demeure loin.  Très loin. Comment y parvenir? Une image vaut mille mots, non?

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

8. Vous empruntez un sentier lumineux bordé de fougère légère, une envie irrésistible vous assaille de le prendre en photo.

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

9. Vous êtes à pied, soudain le ciel s’alourdit de nuages menaçants, l’orage s’apprête à s’abattre sur vous. Uniquement! Malheureusement, personne ne vous croira. Pfff! Sauf si vous prenez une photo. Et clic!!!

← ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ ←→ ♥ →

10. La solitude, à l’occasion, prend ses aises…  Impossible de la chasser. La seule façon de s’en départir est d’en tirer profit. Créez une image pour exprimer votre mélancolie et aussitôt le poids de cette même solitude s’allègera.

Allez, ne soyez pas timide, trouvez-vous des raisons convaincantes (ou pas )

et faites travailler votre téléphone!

😀

On The Road Again

Vous arrive-t-il d’avoir envie de vous évader? De vouloir partir? Loin. Pour échapper à votre vie quotidienne. Oublier le passé, le futur et ne vivre que pour l’instant présent. Abandonner tracas, soucis, désagrément, malentendu, confusion derrière soi. Et laisser l’ivresse d’une nouvelle aventure circuler dans vos veines, libérant votre flux d’énergie.

Prendre la clé des champs me procure cette impression.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Quand je pars tôt le matin un sentiment d’évasion m’habite. Je regarde droit devant et scrute les traces de la lumière matinale.  L’œil alerte, l’âme en quête d’une sérénité. Si mes pensées me propulsent dans une autre dimension, plus sombre, la lumière, elle, me ramène toujours sur le droit chemin.

Donc, si vous avez envie d’une petite escapade, mais ne pouvez quitter votre région, je vous propose une solution simple et économique. Prenez votre appareil photo et partez de bon matin alors que le soleil a à peine entamé son ascension dans le ciel.

Et allez au-delà du regard.

Savourez, avec votre âme, la beauté qui vous entoure .

← ♥ →

Comment sauvegarder une photo pour le web?

Vous arrive-t-il de poster une photo sur le web (ou sur votre blogue) et dont la netteté semble insuffisante? Ou encore que les couleurs sont soudainement fades? Alors que sur votre écran tout paraissait parfait. C’est que d’une part, vous n’avez pas ajouté suffisamment de netteté à votre image et, de l’autre, elle n’est pas enregistrée dans la bonne espace couleur pour le web.  Du Chinois? Heu… Pas de panique,  je vous explique à l’instant!

Adobe RVB est un espace de couleur plus large et nuancé que plusieurs photographes professionnels utilisent. Le web ne supporte pas cette espace de couleur, il faut donc convertir votre image dans l’espace colorimétrique sRVB.  Si vous photographier en JPEG, il a de bonne chance que vos photos soient déjà dans la bonne espace couleur. Sinon, vous devez convertir le profil de votre image dans la bonne source couleur.

Une fois exécuté, vous pouvez passer à l’étape suivante, la netteté.

Pourquoi?

Parce qu’une image, dans sa dimension originale, révèle la finesse des détails.  Lorsqu’elle est réduite (redimensionnée pour le web), les menus détails sont atténués.  Il faut donc accentuer le piqué de l’image.

Les dimensions utilisées sont entre 800px et 1024px qui correspondent à la plupart des résolutions d’affichages sur les écrans d’ordinateurs.

Voici comment je procède (dans photoshop) :

  1. Avant toute chose, je sauvegarde une photo dans sa dimension originale.
  2. Ensuite, dans la résolution de l’image, je réduis à 150ppi
  3. Puis, je rajoute de la netteté une fois ou deux
  4. À ce point-ci, la netteté de l’image va paraître exagérée, n’en tenez pas compte
  5. Je réduis la résolution à 72ppi
  6. Vérifie que la netteté me convient.
  7. Parfois, je rajoute encore de la netteté, d’autre fois, j’en enlève.
  8. Je visionne la photo en taille réelle, si elle est trop grande, je réduis à 800px.
  9. Je sauvegarde une deuxième copie que j’identifie avec le terme WEB
  10. Et le tour est joué!

Bon, j’espère que je n’oublie rien. Évidemment, je fais toutes ces étapes dans photoshop. Si vous avez des questions, vous savez quoi faire.

😉

Ombre et Lumière

Voici quelques images prisent depuis les dernières semaines. Le défi qui revient souvent en photo, c’est de capturer la lumière et les ombres de façon harmonieuse. Une fois sur deux (le calcul est facile),  il faut faire un choix : La lumière? Ou les ombres?

Au frontière de la nuit

Humm… cruelle question, me direz-vous. Pas facile à réaliser. Notre vue discerne aisément toute la gamme dynamique de la scène et on voudrait bien pouvoir tout prendre dans notre carte mémoire. Si vous  prenez plusieurs clichés et de les combiner dans photoshop, vous allez obtenir quelque chose d’intéressant.

Mais vous pouvez aussi faire preuve d’originalité et mettre l’accent sur l’une ou l’autre des valeurs dominantes de votre image. Est-ce la lumière? Ou les ombres? Faites votre choix.

Sacrifier l’un ou l’autre et tirer profit de leur complémentarité.

Une robe de mariée prend son envol… où est la mariée?

On the edge

Illumination

Croissant de lune rêveuse