Jour 173 ~ En attendant l’été

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Ça y est, j’ai la piqûre! Mon chéri aussi!

J’ai emprunté une paire de raquettes d’une amie et mon copain à louer les siennes. Nous les avons enfilés et, aussi excités qu’intrépides, sommes partis en explorateur. Nous avons emprunté les sentiers balisés du parc de la Yamaska pendant un petit moment, puis nous avons bifurqué  vers la forêt afin de fouler l’épaisse couche de neige, quel plaisir!

Le lac a émis quelques craquements qui nous incitaient à rester sur la terre ferme. Pas envie de tomber à l’eau!

😉

À répéter!

 

Parc de la Yamaska, en Estrie.

Jour 116 ~ Émerger de la Brume

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Voici un endroit que je n’avais pas encore visité. Pourtant ce n’est pas à l’autre bout du monde, non non, seulement  à quelques kilomètres de chez moi. Un monde dont j’ignorais totalement l’existence jusqu’à ce que mon amie, Johanne, m’en glisse un mot hier.

Wow! Quelle découverte! La brume enveloppait le paysage et j’en était ravie.

Le moment le plus magique est celui où les rayons du soleil jaillissent d’entre les arbres et vous éclaboussent de leur chaleur.

Divin!

Jour 87 ~ Passerelle

Le soleil est parti se coucher et moi je dois penser à en faire tout autant. Demain matin, je me lève à l’aurore afin de capturer l’heure magique du matin. Des amies viendront me rejoindre et nous irons explorer ensemble.

Direction? Lac Memphrémagog.

D’ici là, je vous laisse admirer la quiétude de ce paysage.

Bonne nuit!

😉

Jour 85 ~ L’Aurore de la Soirée

La balade se poursuit…

Doucement, le jour cède sa place à la nuit. Je m’attarde.  Mais pas trop.  Je ne veux pas me faire prendre par la noirceur et trébucher sur des ombres indésirables. 😉

Néanmoins, lorsque le soleil se couche, le ciel se colore de teintes rosées et c’est tout un spectacle!

J’aime beaucoup la profondeur du bleu cobalt qui naît à cette heure magique ainsi que les doux reflets que l’on distingue sur la surface de l’eau.

On s’attarde encore un peu?

Jour 84 ~ Balade


Agréable balade sur les passerelles du CINLB, à Granby.

Toutefois, je n’étais pas seule. Je n’ai rien contre les visiteurs qui déambulent sur les passerelles. Tout le monde a droit à sa part de bonheur. Surtout qu’en fin de soirée, le ciel se pare de couleurs magnifiques!

Normal qu’on veuille s’y promener. 😉

N’allez pas imaginer que je suis égoïste à ce point-là. lol

Sauf que lorsque votre appareil photo est sur trépied et que vous avez une longue exposition, vous priez pour être seule. Parce qu’il faut bien le dire, les déplacements des piétons occasionnent du mouvement et, par le fait même, rendent l’image floue. Rien de dramatique, ne vous inquiétez pas. Il faut juste s’armer de patience et attendre le prochain train… heu…  je veux dire… que les tremblements cessent.

😀

Jour 67 ~ Après la pluie le beau temps!

Se lever tôt à ses avantages…  À condition que vous réussissiez à sortir du lit. Cette journée-là, j’ai réussi! Yessss! J’ai filé au parc de la Yamaska et me suis dirigée vers la plage.  Les nuages assombrissaient l’horizon. Côté soleil,  aucun espoir  d’y voir la binette. J’ai décidé de m’attarder. Au cas où…

Je  ne m’étais  pas levée pour rien, quand même!

Ma patience a porté fruit.  Le soleil est apparu. Radieux. Les nuages, toutefois, me réservaient une petite surprise… de la pluie!

Dommage qu’il n’y avait pas un couple ou une personne dans les parages, ça aurait enjolivé l’image. Tout le monde était encore couché, sauf moi! Hihi!


Jour 53 ~Sortie direction… Zoo!

Cliquez sur les images pour les agrandir

Flamants roses en pause syndicale

Une sortie  au Zoo de Granby s’avère une activité amusante, tant pour les enfants que pour les grands. Mon copain et moi avons choisi cette destination, samedi dernier. Le  plaisir et les fous rires étaient au rendez-vous. Entre vous et moi, il n’y  a pas d’âge pour retrouver son cœur d’enfant.

Sur les sentiers d’Afrique, j’ai fait l’agréable rencontre d’un ami photographe, André Villeneuve. Nous avons placoté un brin, kodak au cou, avant de poursuivre notre visite sur le site.

De retour à la maison, je ne trouvais aucune de mes photos d’animaux intéressantes. Elles me paraissaient ordinaires, sans  intérêt. En zieutant la galerie photo d’André, j’ai réalisé à quel point ma vision était réduite. Ses photos sont originales, pleine de fraîcheur, parfois empreintes de tendresse, d’autre fois d’ humour fin,  soulignant ainsi des moments mémorables. Sa galerie m’a ouvert les yeux.

J’ai donc regardé mes photos, à nouveau, et élargi ma perception étriquée…

L’hippo dit à l’autre : je crois qu’on nous espionne…

Ouf! C’est haut! Va-t-elle y arriver?

Heu… pardon… Madame? C’est pour qui les carottes?

Éléphant originaire de la brousse

😀 😀 😀

Jour 51 ~ Brume du Matin

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

En me dirigeant vers Granby, ce matin-là, j’ai aperçu une brume légère recouvrir le paysage.  Le soleil était absent et le ciel chargé de  nuages, rendant l’atmosphère un peu terne. Mais après plusieurs minutes (de patience récompensée), l’astre lumineux est apparu comme par enchantement, enjolivant le ciel d’une belle touche rosée.

Jour 46 ~ L’Homme qui Parlait aux Oiseaux

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La faune locale abonde, canards, carouges à épaulette, mésanges et autres créatures ailées voltigent, à la recherche de nourriture. L’humain, lui, ne donne pas signe de vie. En réalité, il est beaucoup trop tôt, tout le monde fait dodo!

Assise sur un banc, face au Lac Boivin, j’observe un  carouge à épaulette femelle picorer sur le quai. Indifférent à ma présence, elle se laisse photographier, à mon grand plaisir. Soudain, le quai vibre… Oh! Quelqu’un approche.

C’est un homme. Les mains en visière, il me regarde avec curiosité, les yeux agrandis par la surprise.

– T’es donc ben de bonne heure! me lance-t-il gaiment.

Sympathique, le monsieur.

– Les meilleurs clichés appartiennent à ceux qui se lèvent tôt, lui dis-je en lui désignant ma Nikon.

Nous engageons brièvement la conversation, puis il se tourne vers l’oiseau qui picotait le bois du quai. Et là, devant mes yeux ébahies, je suis témoin d’une chose inusitée. L’oiseau semble connaître le visiteur. Sautillant,  il avance vers lui sans peur.  Le monsieur glisse sa main dans sa poche, sort quelques graines et  lui parle avec douceur. L’oiseau, visiblement fébrile, comme s’il reconnaissait un ami de longue date,  se met à voleter devant lui impatient de recevoir  sa nourriture.

Wow! 😀

La nature est riche en surprise. Mais l’humain l’est encore plus!

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir


Jour 45 ~ Soleil Perçant

Cliquez sur l’image pour la voir en plus grand

Il est 6 h du matin, et je poursuis ma randonnée. La voie est libre, aucun promeneur (sauf moi) ne déambule dans les sentiers. J’adore ces moments de solitude où la nature nous enveloppe d’une fraîcheur vivifiante.

Je m’enfonce au cœur de la forêt, perdant momentanément la vue sur le lac.  En me retournant, toutefois, je remarque le soleil qui perce entre les arbres. Des rayons de lumière tracent des bars d’or sur le sentier ombragé. Sublime!

Mon œil de photographe se réjouit! Mais je sais que ça sera une photo difficile  à capturer. Ombre et haute lumière font un mariage difficile à harmoniser, trop de contraste. Notre œil peut les distinguer, mais le numérique n’est pas en mesure de reproduire une photo comme la scène nous est apparue lors de la prise de vue. Pour conserver toute la dynamique des ombres et des hautes lumières, je vais donc effectuer trois clichés qui seront ensuite convertis en image HDR.

Cliquez sur l’image pour la voir en plus grand