On dit qu’un blogue vit en moyenne deux ans.

Dernièrement, j’ai pris du recul par rapport à mon blogue. J’avais besoin d’espace pour respirer. Réfléchir.  Et savourer ces instants où je n’avais pas d’obligation vis-à-vis du net. Vous savez tous combien l’internet peut devenir un gobeur de temps, si on y met pas un frein. 😉

J’hésite à le dire, mais à un moment donné (oh un moment bien fugace), j’ai eu envie de fermer boutique. Ouais, je sais, c’est pas sympa de ma part… Un bref moment de divagation, je vous assure. On dit qu’un blogue vit en moyenne deux ans. Deux ans, c’est court, entre vous et moi et la boîte à beurre, comme on dit en bon québécois.

Et, en laissant cette pensée égoïste circuler dans ma cervelle, j’ai réalisé que ce blogue a, justement, un maigre deux ans et quelques mois. Gloups! Heu… est-ce dire que sa vie est sur le point de s’éteindre? Je sais! Moi aussi ça m’inquiète!!!

Bon, je voulais vous parler de mes dernières photos d’hiver prises à -25 C et me voilà en train de vous rabattre les oreilles avec mes états d’âme. J’avoue que j’avais besoin de me confier et je me sens un peu plus légère! Merci!

Bon, si on revenait à nos moutons…

Samedi matin, 7 h07, -25C. Sérénité polaire.

La difficulté rencontrée par un temps pareil est d’être créatif. Le froid transperce vos gants et vos doigts, ultime outil de travail, et deviennent vite engourdis.  Or, quand vos extrémités sont ainsi malmenés, votre cerveau ne travaille plus aussi efficacement.

Mais avec des chauffes-mains (Dieu merci!), on prend un pause laissant la chaleur faire son travail. Vous, vous savourez la quiétude en scrutant les alentours à l’affut d’une prise de vue intéressante. Le photographe en vous n’arrête pas sa quête.

Et quand le soleil se lève au dessus de l’horizon, perçant la brume du matin de ses rayons, une ivresse de bonheur vous submerge. Vous rentrez les doigts (et les orteils) gelés, mais votre cœur est enveloppé d’un baume de chaleur.

Finit le froid sibérien! On annonce de la pluie cette semaine… O_O avec 9 C.

Ça alors!

Pendant que le paysage se dépouille, l’attente commence…

Que dire de la première?? WOW
Tu as pris la voiture ou tu es sortie en pyjama dans le jardin?
Quelques soient tes réponses, je te félicite de ton courage et merci du partage de tes efforts… ~ Tiphaine~

Merci Tiphaine… lol… heu, je laisse mon pyjama chez moi…
anne jutras photographie

20mm – ISO 100 – f16 – 4sec – mesure multizone

L’aurore. Moment privilégié de la journée où les couleurs du firmament se parent d’espoir et d’amour. Devant ce festin de brume et de couleurs flamboyantes, mon cœur se réjouissait. Pincement de joie. Rien de douloureux, juste le bonheur d’être là, présente.  Dans ma campagne sauvage.

anne jutras photographie

20mm – ISO100 – f16 – 0.3 – mesure pondérée centrale

Les arbres dépouillés se présentent dans leur plus simple apparat. Et pour mon plus grand plaisir. Je peux ainsi admirer le galbe de leurs branches s’élançant vers le ciel. Je les imagine recouvert de neige… Vous aussi, n’est-ce pas?

anne jutra photographie

130mm – ISO100 – f5.6 – 1/15 – mesure pondérée centrale

Au moins de novembre ocre s’installe, se faufilant entre foin, brindilles, quenouilles et roseaux. Il rehausse la nature d’une  teinte chaleureuse.  Nous réconfortant avant que l’hiver n’arrive. Ai-je dis hiver? Oups… oui! 😀

20mm – ISO100 – f16 – 1.3 – mesure pondérée centrale

Pendant que l’automne est parti en trombe, moi, j’attends…

….l’hiver.

😉

Et vous, que faites-vous?

Comment photographier un paysage banal en un paysage splendide?

 La photo nous apprend à regarder non seulement avec nos yeux mais aussi avec notre sensibilité, avec notre coeur… Mary

Vous arrive-t-il de vous dire qu’il n’y a rien à photographier près de chez vous? Que le paysage est terne et moche sans attrait? Vous avez beau vous appliquez à réciter des pensées positives à la «Joseph Murphy »pour vous convaincre du contraire, la magie n’opère pas.

Je vais vous dévoiler un petit secret… La lumière fait toute la différence. Vous le saviez déjà? Ah, zut alors, moi qui pensais vous apprendre quelque chose! 😉

anne jutras, bromont, quebec, canada

20mmf2.8 – ISO 200 – f16 – 1/50 – mesure pondérée centrale +1

Trêve de plaisanterie, la lumière peut transformer un paysage quelconque en un endroit splendide. Particulièrement, celle du matin. L’aurore, entre autres, génère des couleurs uniques dans le ciel, et vous disposez d’une demi heure, chrono, avant le lever du soleil, pour saisir cet instant.

Vous arrivez trop tard? Bah, c’est pas grave! Il vous restent encore deux heures de belles lumières. Aussi bien en profiter, puisque vous vous êtes lever tôt… 😉

anne jutras, bromont, quebec, canada

170mm – ISO250 – f11 – 1/30 – mesure spot

Ainsi, les deux heures suivantes s’ouvrent sur d’excellents moments pour photographier vos paysages « banals ». D’ailleurs, je parie que vous ne les reconnaîtrez pas. La grange ordinaire ou la ruelle sans intérêt se dévoileront sous un nouveau jour.

Parole de photographe. 😀

anne jutras, bromont, quebec, canada

18mm – ISO200 – f11 -1/100 – mesure multizone +0,67

Vous n’êtes pas un lève-tôt? Pas de problème.

Allez vous balader,  emprunter les routes ou les trottoirs de votre cartier deux heures avant que le soleil ne quitte le ciel. Ne perdez pas de temps à vous questionner sur la direction à prendre, partez! Deux heures, c’est vite passé.

anne jutras, bromont, quebec, canada

50mm1.8 – SO250 – F2.2 – 1/200 – mesure pondérée centrale

Laissez votre regard pénétrer votre environnement. Laissez les lignes, les formes, les ombres, les textures et la lumière venir à vous. Et saisissez toute la sensibilité qui émane autour de vous et en vous.

Laissez ce moment unique devenir une image à jamais transformée par votre regard.

Petit exercice de la semaine

Pratiquez-vous à observer les scènes qui peuplent votre quotidien. Prenez note des endroits qui semblent intéressants. Et donnez-vous comme mission d’y retourner avec votre appareil photo dans les plages de temps mentionnez ci-haut.

Vous m’en donnerez des nouvelles.

Merci de vous intéresser à mon blogue et d’y laisser votre opinion. Votre feed-back est important pour moi!

 

Ma liste de projets

Mon père me disait souvent que les choses viennent quand elles sont prêtes et qu’elles ont mûri tranquillement, sans parfois qu’on s’en rende compte et là, ça émerge plus précisément … et il faut faire … ça s’affinera peu à peu, mais tu es bien partie … exprimer ses pensées, ses doutes, ses envies, c’est déjà être en chemin ! ~ Marithé , Aux couleurs de Marithé

Ce qui s’est passé avant…

–          Pas fait de photo avec mon reflex autant que j’aurais souhaité

–          Mon téléphone mobile a pris effrontément la place

–          Leçon apprise : ce n’est pas l’appareil qui crée l’image, mais le photographe.

–         Vous ne me croyez pas? Aller faire un tour  ici

–          Suivre le cours de « Photo Meditations » avec Susannah Conway

–          Ce cours me fait apprécier les photos qui illustrent la vie

–          Participation au projet « The August Break » – «  La Pause du mois d’août »

–          Beaucoup de solitude, de période seule; moment propice à l’élaborer de projets

Écriture du matin

–          Cette solitude, parfois bienfaisante, parfois pesante, m’a amenée vers un exil intérieur

–          Je rêve de personnaliser mon blogue, d’avoir un style bien à moi

–          Des idées de grandeur me trottent en tête (e-book, cours en ligne, calendrier, etc.)

–          Je me demande qui pourra m’aider à les concrétiser…

–          Je cherche, cherche, cherche…

–          Perds mon temps sur le net 

Bromont, lever de soleil, envolée, liberté, introspection,

Brume et bonheur matinale

–         Je découvre Marie TV

–         Hum… Hum… Je poursuis mes recherches…

–          Eureka! J’ai trouvé la perle rare!

–          J’écris mon scénario de vie idéale

bromont, brume, matin, graminé, soleil, contre-jour

Un jour viendra… où le rêve rejoindra la réalité.

Ce qui s’en vient…

–          Des photos, des photos, des photos  😉

–          Une exposition au CINLB (novembre) à Granby, Qc, Canada

–          Un look revampé (mi-novembre)

–          À chaque début de billet, je citerai un commentaire qui m’a touchée

–          Des entrevues

–          Des listes de toutes sortes

–          Exercices ludiques pour sortir de sa zone de confort

Vous sortirez des buissons, je vous le promets!

–          Un an de partage : vivre de sa passion : fabulation ou réalité?

–          Autopsie d’une vision : le « behind the scene » d’une prise de vue

–          Préparation d’un cours en ligne : sujet à déterminer (Vous avez des suggestions? écrivez-moi!)

–          Mettre à votre disposition un calendrier avec une feuille de route pour l’année 2013

Et vous, cher lecteur, lectrice, vous avez des projets en vue?

On The Road Again

Vous arrive-t-il d’avoir envie de vous évader? De vouloir partir? Loin. Pour échapper à votre vie quotidienne. Oublier le passé, le futur et ne vivre que pour l’instant présent. Abandonner tracas, soucis, désagrément, malentendu, confusion derrière soi. Et laisser l’ivresse d’une nouvelle aventure circuler dans vos veines, libérant votre flux d’énergie.

Prendre la clé des champs me procure cette impression.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Quand je pars tôt le matin un sentiment d’évasion m’habite. Je regarde droit devant et scrute les traces de la lumière matinale.  L’œil alerte, l’âme en quête d’une sérénité. Si mes pensées me propulsent dans une autre dimension, plus sombre, la lumière, elle, me ramène toujours sur le droit chemin.

Donc, si vous avez envie d’une petite escapade, mais ne pouvez quitter votre région, je vous propose une solution simple et économique. Prenez votre appareil photo et partez de bon matin alors que le soleil a à peine entamé son ascension dans le ciel.

Et allez au-delà du regard.

Savourez, avec votre âme, la beauté qui vous entoure .

← ♥ →

Naissance d’un Projet

L’automne dernier, la boutique-cadeaux « Ema Rose » ouvrait ses portes au cœur du vieux village de Bromont. Lors d’une visite,  j’y ai laissé une de mes cartes d’affaires, proposant à la propriétaire d’exposer mes cartes postales dans sa boutique.

J’ai poursuivi mon chemin, oubliant un peu ma proposition… et ce projet.

Il y a un mois, un coup de fil de la propriétaire m’a rappelé cette rencontre. Fort intéressée, elle souhaitait me rencontrer pour faire une sélection d’images destinées à la vente dans sa boutique. Il n’en fallait pas plus pour réveiller l’entrepreneure en moi. 😉

À présent, vous pouvez trouver de mes images chez Ema Rose, soient sous forme de cartes postales ou de cartes de souhaits. Chouette non?

Cliquez sur les images pour les agrandir.

↓ Église de Bromont lors d’un matin frisquet. 😉 ↓

↓ Village de Bromont, Qc, Canada ↓

↓ Couché de soleil sur la ferme équestre Lombart, Bromont, Qc, Canada ↓

↓ C’est moi! ~ It’s me! ↓

Suivez le guide!

Samedi matin, 5 h30. Le ciel est couvert.  Aucun espoir ne laisse présager une éclaircie, du moins de ma fenêtre. J’hésite. Je pourrais aller me recoucher, oublier que le soleil va se lever (derrière cette masse nuageuse qui bouche l’horizon) et rallonger ma nuit de sommeil de quelques heures. Le hic, c’est que je suis bien réveillée et décidée à mettre le nez dehors.  Et puis, je me souviens d’avoir déjà fait ce (mauvais) choix et d’avoir amèrement regretté d’être restée à la maison.

Pas de temps à perdre, le soleil va se lever très bientôt. Je me coule un café (indispensable pour débuter la journée), engloutie un sandwich aux œufs (un autre must), prépare ma caméra, enfile le tralala pour contrer l’effet du froid et part.

Je décide de me prêter à un jeu. Celui de suivre mon intuition. Je l’ai déjà fait par le passé, mais pas de la bonne manière.  😉

Dans ma tête, je choisis trois lieux et laisse mon intuition me guider vers la bonne destination. Okay, je vous entends rigoler. J’avoue que moi aussi, je rigolais au début, causant tout haut avec mon intuition, qui me guidait en me marmonnant les directives à suivre tout au long de mon périple.

Du genre :

Intuition : Tourne à gauche.

Moi : T’es certain?

Intuition : Tourne.

Moi : …

Intuition : Tourne! Tourne! Tourne!

Moi : Okay, okay, j’ai compris!

Quand j’ai finalement abouti à ma destination, je riais comme un enfant. Et remerciait le ciel de m’avoir accordé cette éclaircie. Qui n’a duré le temps de sortir ma caméra et de faire quelques clics.