Jour 340 ~ Temps d’arrêt

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Plus que 25 jours avant la fin. La fin du défi 365.

Depuis mai 2010, j’ai publié (presque) une photo par jour. Tout un défi! Au début, j’éprouvais de la difficulté à relever le défi. Des fois,  j’étais en panne d’idée. D’autre fois, je ne savais pas quoi écrire. Mais comme toute autre activité, tout devient aisé avec la pratique.

Maintenant que j’arrive à terme, je me demande comment je vais faire pour m’en passer. J’y ai pris goût. Et je me suis attachées à vous… Ne vous en faites pas, j’ai des projets plein en tête. Ce blog ne s’éteindre pas après 365 jours. Non, non,  il va revivre.

En attendant, prenons un temps d’arrêt. Assoyons-nous ensemble, sur ce banc, et profitons du  moment présent.

😉

Jour 244 ~ Ailleurs

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

J’ai réalisé ce cliché après avoir lu le e-book Chasing Reflections. Une technique qui permet de pousser notre vision encore plus loin. D’observer les reflets et saisir les scènes qui s’y dessinent,  voyageant ainsi dans un autre univers…

Jour 238 ~ Clair de Lune

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

J’aime bien les ombres projetées sur la neige bleutée. À regarder cette image, on pourrait croire qu’elle a été reproduite sous une lune pleine et lumineuse.

À vrai dire, l’effet de nuit a été recréé dans photoshop… histoire de m’amuser un peu et non pas de vous duper.

😉

Jour 115 ~ Planifier des sorties photos

Le temps est gris et pluvieux ces temps-ci. Pratiquement moche! Pas tellement propice à la photographie, si vous voulez mon avis.  Mais idéal pour faire du ménage dans vos fichiers numériques.  Organiser et sauvegarder vos précieuses photos.  Et peut-être développer quelques clichés boudés, que vous considériez ( à l’époque ) comme mauvais, mais avec du recul s’avère  honorable.

Naviguer sur le web à la recherche de nouveaux lieux à visiter. Google Maps est un outil génial. Tapez la région que vous désirez explorer et ajoutez-y l’option  image.  Vous obtiendrez ainsi  un aperçu visuel qui vous guidera dans vos recherches.

Planifier des projets peut s’avérer passionnant.  C’est le temps des pommes. Yummi! Organisez une sortie avec la famille ou des amis, prenez une série de photos qui représentent l’activité en question et présentez-la dans un mini album par la suite. Sourire garanti!

L’Halloween approche, qu’avez-vous l’intention de capter? Des sorcières? Hiiiiii! Savez-vous où elles habitent? Gnac! Gnac! Gnac!  Ou encore, des citrouilles abandonnées dans les champs? Savez-vous où en trouver? Connaissez-vous les agriculteurs du coin? Non? Eh bien, faites des recherches, c’est le temps!

Vous avez d’autres idées en tête? Moi aussi, ça tombe bien!

En attendant le beau temps, je vous propose une balade en forêt…

Bonne photo!

Jour 92 ~ Ressentir


N’ayant plus de photos récentes, j’ai fouillé dans mes anciens fichiers.  Étonnant ce que l’on peut découvrir avec un regard neuf…

J’avais boudé cette photo parce que  la composition ne me charmait pas. Je n’arrivais pas à re-voir l’émotion ressentie lors de la prise de vue.  D’ailleurs, comment peut-on voir une émotion? Excellente question! On ne la voie pas, bien entendu, mais on peut la ressentir selon le vécu de chacun. Mais pour réussir ce tour de magie (abracadabra me voilà!), l’image doit dégager une atmosphère, ce petit quelque chose qui vous fait craquer.

Pas bien sorcier, si vous voulez mon avis. Seulement, quand vous êtes un tant soit peu critique envers vos créations, vous pouvez passer littéralement à côté.

Ici, je ne crois pas que la maison transmet une atmosphère extraordinaire, mais ce qui m’interpelle, c’est le fait qu’elle soit abandonnée. Et la question qui me vient à l’esprit est : pourquoi?

Une question qui reste sans réponse.

Pour l’instant.

Jour 65 ~ Je cherche et je ne trouve pas

Je faisais le tour du lac pour photographier des outardes lorsque cette jeune fille est sortie de la maison avec son chien. Sa présence m’a attirée, j’ai laissé tomber les canards (de toute façon, ils m’ignoraient en s’enfuyant! lol) et je me suis mise à prendre quelques clichés du duo à la place.

Des  sentiments ambivalents m’habitent lorsque je regarde cette photo.  Je ressens une quiétude sereine et une solitude désolante, tout à la fois. Bizarre, non?

Est-ce dire que la perception d’une image varie selon notre humeur? Selon que l’on soit triste ou heureux? À moins que ce ne soit une question de composition et de traitement?  Mettant ainsi la vision du photographe aux premières loges?  Sans doute…

Quoi qu’il en soit, j’aime beaucoup cette photo. Le défi d’intégrer des gens dans mes photographies me plaît de plus en plus.

😀

Jour 62 ~ L’infiniment petit


En attendant chéri, je m’amusais à photographier les fleurs de trèfle qui ponctuaient la pelouse. Je n’ai pas l’habitude de faire de la photo macro. Je préfère saisir les paysages avec mon grand-angle.  J’aime quand mon regard se perd au loin, à la recherche d’un détail intéressant, comme la présence d’un arbre dont la silhouette m’avait échappée.   C’est sans doute pour cela que j’ai un penchant pour le panorama.

Rompre  ces vieilles habitudes  est toutefois profitable, voire même enrichissant pour l’artiste en quête de perfectionnement. Ou de nouveauté. Notre vision s’élargit, notre œil devient plus observateur et nos images en bénéficies.

Plonger dans l’infiniment petit nous permet de voir plus grand par la suite.

Jour 52 ~ Quand l’Orage Éclate

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Un orage a éclaté ce matin. Je ne m’y attendais pas. J’aurais voulu l’affronter, l’amadouer, mais les forces qui le dirigeaient étaient incontrôlables!  Une brique s’est décrochée du ciel et m’a tombée sur la tête. Paf! Ouille!!! Ça m’a sonnée, pour ne pas dire blessée…

Encore sous l’emprise des éléments, la tête et le cœur douloureux, j’ai quitté les lieux.

Et prit la direction de l’Abbaye St-Benoit.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Dans l’espoir que l’orage n’est pas tout détruit sur son passage.

Jour 41~ Viré Champêtre

J’ai  un faible pour les photos champêtres, à l’aspect campagnard qui dégage calme et tranquillité. Lorsque j’avais une maison et que je me passionnais de fleurs à cultiver pour mon jardin, je m’inspirais des jardins anglais. Je reluquais tous les magazines qui me tombaient sous la main (demandez à mes filles), à l’affut d’idées à y récolter. Les jardins abondamment décorés m’attiraient, et m’attire toujours.  Leur charme bucolique me séduit.

C’est un genre que j’aime. Qui me colle à la peau, si je puis dire. J’imagine que c’est mon style, même si parfois je cherche à créer des images plus contemporaines, différentes de ce que je fais habituellement, je reviens toujours à mes anciennes amours…

Il faut écouter son cœur et créer les images qui nous parlent.